Pompe à chaleur air air : prix moyen, avantages et inconvénients

Pompe à chaleur air air : prix moyen, avantages et inconvénients

Découvrez la pompe à chaleur air-air, son mode de fonctionnement, son prix moyen ainsi que ses avantages et ses inconvénients.

Pompe à chaleur air air
Pompe à chaleur air air

La pompe à chaleur air-air est un système de chauffage très bénéfique. Il a en effet l’avantage d’être écologique, car il fonctionne à partir de la chaleur disponible dans l’air extérieur du logis.

Son entretien n’est pas difficile à effectuer, il n’est pas complexe à installer et en plus, il aide à économiser de l’énergie.

On estime qu’avec une pompe à chaleur air-air performante, on peut réduire de 60 % sa consommation annuelle d’énergie. Mais pour cela, il faut bien sûr accepter de dépenser la somme nécessaire à son installation. Une pac air-air coûte, selon les besoins, entre 6 000 et 10 000 euros.

Prix d’une pompe à chaleur air-air

Une bonne pompe à chaleur air-air qui doit servir à chauffer 100 m2 de logement coûte entre 6 000 et 10 000 TTC (la main d’œuvre pour l’installation est comprise dans le tarif).

Le prix varie en fonction du nombre de pièces à chauffer, mais aussi en fonction de la marque et des caractéristiques techniques du produit.

Note : la pompe à chaleur air-air doit être installée par un professionnel. Celui-ci doit être compétent et dans la mesure du possible, il doit être certifié RGE. Cette certification est indispensable pour prétendre à une aide financière pour l’installation d’une pompe à chaleur air-air.

En outre, on doit s’assurer que la pompe à chaleur air-air que l’on s’apprête à installer porte au moins l’un de ces 2 labels, le label QualiPac ou le label AFPAC( label de l’association française des pompes à chaleur).

La pac air-air : comment fonctionne-t-elle ?

La pompe à chaleur est un système de chauffage très simple. En effet, elle absorbe par le biais d’un dispositif spécifique la chaleur qui est disponible dans l’air à l’extérieur du logement, puis la transmet à un fluide frigorigène qui circule au travers d’un réseau de câbles.

Ceux-ci sont directement reliés à des ventilo-convecteurs que l’on installe au-dessus des pièces à chauffer. Ainsi, ce sont les ventilo-convecteurs (ou condenseurs) qui diffusent dans la maison la chaleur qui leur est apportée par le fluide frigorigène.

Les avantages et limites du mode de fonctionnement de la pompe à chaleur air-air

Puisque la pompe à chaleur air-air fonctionne à partir de la chaleur extraite de l’air ambiant, elle peut fonctionner également en hiver.

Certaines offrent un rendement convenable même à très basse température et continuent de chauffer le logement sans aucune difficulté avec une température externe de -20 °C.

Toutefois, au-delà de ce seuil, le rendement de la pompe à chaleur air-air baisse sérieusement. Les professionnels conseillent donc d’avoir un autre système de chauffage pour prendre le relai en cas d’hiver trop rude.

La pac air-air permet d’économiser 60 % de ses dépenses en matière d’énergie

D’après les chiffres de l’ADEME, une pompe à chaleur permet de diviser par 3 le montant de ses dépenses en matière d’énergie, ce qui représente une économie de 60 % sur son budget.

De plus, compte tenu de la longue durée de vie du système (plus de 10 ans), on amortit rapidement la dépense effectuée pour son installation.

Un système réversible, mais peu efficace

On peut inverser le fonctionnement de la pompe à chaleur air-air en été pour qu’elle devienne un système de refroidissement. Dans ce cas, elle absorbe la chaleur qui est à l’intérieur du logis et la rejette à l’extérieur.

Cette option est toutefois peu utilisée, car elle est moins économe en énergie que celle du chauffage, et ses résultats ne sont pas toujours satisfaisants.

Les composantes d’une pompe à chaleur air-air

Une pompe à chaleur air-air est en général constituée de 3 éléments spécifiques :

  • Une unité externe (ou évapoateur) qui est souvent posée à l’extérieur et dont le rôle est de capter les calories présentes dans l’air
  • Un réseau de câbles dans lequel circule le fluide frigorigène qui apporte la chaleur externe au logis
  • Un ou plusieurs ventilo-convecteurs pour la diffusion de la chaleur

Le coefficient de performance de la pompe à chaleur air-air

Le coefficient de performance (COP) d’une pompe à chaleur air-air est l’indicateur de rendement de cette dernière.

Il exprime la quantité de chaleur que la pompe à chaleur est capable de produire en consommant 1 KWh (Kilowattheure) d’électricité.

Une pompe à chaleur performante doit avoir un coefficient de performance proche de 3 quelle que soit la saison (hiver, été, automne, printemps).

Note : le COP d’une pompe à chaleur air-air peut baisser en hiver. Pour bien effectuer son choix, l’acheteur doit tenir compte des températures les plus basses enregistrées dans sa zone de résidence en hiver.

S’il est indiqué que le COP de la pompe à chaleur air-air choisie descend en dessous de 2 pour des températures comprises entre -15 °C et -20 °C, il sera probablement nécessaire de faire installer un chauffage d’appoint.

La puissance calorifique d’une pompe à chaleur air-air

La puissance calorifique d’une pompe à chaleur air-air est une donnée qui exprime la capacité de production de chaleur de la pompe concernée. On l’exprime en KW (Kilowatts), et pour les pompes à chaleur air-air actuellement disponibles, elle se situe entre 5 et 20 KW.

La pompe à chaleur : durée de vie, entretien et maintenance du matériel

Une pompe à chaleur d’excellente qualité et bien entretenue peut fonctionner normalement pendant 15 ou 20 ans.

Côté entretien, un dépoussiérage régulier de l’unité installée à l’extérieur est nécessaire pour contribuer à la longévité du système.

Si la quantité de fluide frigorigène qui est présente dans le système dépasse 2 Kg, il est exigé qu’un contrôle d’étanchéité de toute l’installation soit effectué au moins une fois par an.

Combien coûte l’entretien et la maintenance annuels d’une pac air-air ?

Si l’on désire payer ponctuellement la tâche d’entretien à un agent spécialisé chaque année, la facture peut facilement atteindre les 500 euros.

Pour obtenir ce service à un coût plus avantageux (autour de 150 euros environ), il est conseillé de souscrire à un contrat de maintenance auprès de l’entreprise ou du professionnel qui s’est chargé de l’installation.

Ce contrat prend en compte tous les services d’entretien indispensables, et selon le prestataire, on peut aussi bénéficier d’interventions techniques à moindre coût si besoin est.

Les aides disponibles pour l’installation de la pompe à chaleur air-air

La pompe à chaleur air-air n’est pas éligible à la TVA à taux réduit, ni au crédit d’impôt de 30 %.

Par contre, un ménage qui souhaite en installer une peut bénéficier d’une aide de l’ANAH (Agence Nationale de l’Habitat) ou d’un PTZ (éco-prêt à taux zéro). Pour en savoir davantage, on peut se rapprocher des points focaux d’aide et d’information à la transition énergétique dans les mairies.

3 DEVIS GRATUITS

Plus de 10 000 professionnels partenaires

La pompe à chaleur air-air présente-t-elle des inconvénients ?

La pompe à chaleur n’a qu’un seul inconvénient connu : le bruit. En effet, l’unité externe du système émet souvent du bruit lorsqu’elle est en fonctionnement.

On recommande donc de l’installer dans un endroit bien aéré (le jardin ou la cour par exemple), et loin des angles ou des recoins qui peuvent contribuer à amplifier le bruit.

Heureusement, les fabricants ont amélioré leurs produits et proposent des modèles de pompes à chaleur air-air insonorisés (ou à très faible bruitage). Ces prototypes coûtent néanmoins plus cher que les modèles standards et sont parfois plus gros (occupent donc plus d’espace).

Différence entre la pompe à chaleur air-air et les autres types de pompes

Il existe différents types de pompes à chaleur : la pompe à chaleur air-air, la pompe à chaleur air-eau, la pompe à chaleur géothermique, la pompe à chaleur aérothermique, la pompe à chaleur marine, etc.

Toutes servent à réchauffer l’intérieur d’un bâtiment en puisant la chaleur qu’elles diffusent dans un environnement externe qui peut être l’eau, l’air, le sol, etc.

La principale différence entre ces différentes pompes est leur mode de réception et de diffusion de la chaleur.

Dans le cas de la pompe à chaleur air-air, la chaleur est puisée dans l’air externe et transmise par l’intermédiaire d’un fluide à l’air interne. Mais pour une pompe à chaleur air-eau par exemple, la chaleur extraite dans l’air sera transmise à un fluide qui la communiquera à l’eau du circuit de chauffage central soit pour réchauffer la maison, soit à un réservoir d’eau pour la production d’eau chaude sanitaire.

Par ailleurs, le système de fonctionnement d’une pompe à chaleur air-air est très simple et semblable à celui d’un réfrigérateur. Par contre, les autres pompes à chaleur ont des dispositifs et des équipements plus complexes dont l’installation nécessite un réel savoir-faire.

La pompe à chaleur air-air : en résumé

On notera simplement que la pompe à chaleur air-air est un système de chauffage économique et écologique qui permet de réduire de 60 % sa consommation d’énergie.

Elle est facile à installer, facile à entretenir, et elle peut durer 20 ans. Elle doit être installée par un professionnel qualifié RGE de préférence et coûte entre 6 000 et 10 000 euros.

Enfin, dans les zones où la température descend en dessous de 20 °C en hiver, on installe souvent en plus de la pompe à chaleur air-air un système de chauffage d’appoint. Celui-ci sert à pallier la baisse de rendement de la pompe à chaleur lorsque la température chute considérablement.

Pompe à chaleur air air : prix moyen, avantages et inconvénients
4.6 (92%) 5 votes