Courtier en Travaux : coût moyen du courtage en travaux

Courtier en Travaux : coût moyen du courtage en travaux

Tout savoir sur les courtiers en travaux : rôle, qualifications, avantages et prix moyen pour faire appel à un courtier pour ses travaux

Courtier en travaux
Courtier en travaux

Il n’est pas toujours facile de trouver des professionnels moins chers quand on veut effectuer des travaux de construction, de réparation ou de rénovation. En outre, on peut très vite se sentir dépassé par l’ampleur de la tâche qui consiste à superviser, contrôler et coordonner les activités de tous les prestataires intervenant sur le chantier.

Pour éviter d’être pris au piège et surtout, pour gagner du temps, on peut faire appel à un courtier en travaux. C’est presque gratuit, et en plus, on économise de l’argent sur les tarifs et le coût de revient global des travaux.

Qu’est-ce qu’un courtier en travaux ?

Le métier de courtier en travaux existe depuis une dizaine d’années au moins déjà, mais il est encore peu connu en France. Les professionnels légaux et certifiés qui exercent cette tâche sont des intermédiaires entre les particuliers et/ou les entreprises ou les professionnels qui interviennent dans le secteur des BTP.

Ils sont en contact permanent avec des professionnels et des artisans spécialisés dans les domaines suivants : architecture, ingénierie du bâtiment, maçonnerie, plomberie, traitement de façades, menuiserie, électricité, charpenterie, carrelage, etc.

Ainsi, dès qu’un particulier leur fait part de son projet de construction ou de rénovation, le courtier en travaux prend contact avec son réseau de professionnels afin de lui trouver la meilleure offre de prestation possible.

Il sert également de garant pour chacune des parties et supervise les négociations jusqu’à la signature du contrat de prestations entre le particulier et le ou les professionnel(s) engagé(s).

Autres obligations du courtier en travaux

Outre la négociation du contrat de prestations, le courtier en travaux est également un expert-conseil.

Il a le devoir de guider son client et de lui fournir toutes les informations pratiques dont il peut avoir besoin pour améliorer la qualité de son projet de construction (ou de rénovation ou de réparation).

Dans le cas d’un projet éligible aux aides de l’ANAH ou aux subventions pour la transition énergétique, le courtier en travaux peut également aider le client dans la rédaction dudit projet afin que celui-ci soit crédible et puisse bénéficier d’un appui.

Pourquoi faire appel à un courtier en travaux ?

Faire appel à un courtier en travaux est une solution simple et pratique qui présente principalement 2 avantages : un gain de temps et un gain d’argent.

Une précieuse économie de temps

Le gain de temps se remarque dans le fait que le courtier en travaux assume déjà pour son client la tâche de l’étude et de la sélection des professionnels susceptibles d’exécuter les travaux.

Il s’assure que ceux-ci sont enregistrés auprès des autorités administratives et fiscales, qu’ils ont des locaux de travail dont l’adresse est connue, que leur devis est référencé et bien calculé, etc.

Une économie sur les dépenses et le coût des prestations

Le courtier en travaux compare les propositions de devis pour retenir la plus avantageuse, c’est-à-dire celle qui offre le meilleur rapport qualité/prix en fonction des besoins de son client.

C’est cette seconde démarche qui permet au particulier d’économiser de l’argent, car le courtier a la possibilité de négocier les travaux de son client au sein d’un bouquet de prestations.

Au final, les travaux à réaliser reviennent moins chers pour le client, beaucoup plus que s’il devait les négocier lui-même de manière personnelle et individuelle.

Combien coûtent les services d’un courtier en travaux ?

Comme dans la plupart des services de courtage, on distingue 2 types de courtiers en travaux :

  1. Le courtier en travaux professionnel (personne individuelle)
  2. L’entreprise de courtage en travaux

Le courtier en travaux professionnel, c’est-à-dire le professionnel exerçant à son propre compte peut être rémunéré à la fois par le client et par les entreprises.

S’il fournit une assistance technique au client (rédaction de projet de demande d’aide, démarches administratives), il perçoit tout au plus 3% du coût global des travaux auprès de ce dernier.

Sinon, s’il doit juste s’occuper de la négociation des devis, sa prestation est 100% gratuite pour le client.

Par contre, les entreprises et professionnels qui trouvent des clients par l’intermédiaire d’un courtier en travaux ou d’une entreprise de courtage en travaux leur versent toujours une commission. Celle-ci vaut entre 7 et 10% du montant du contrat de prestation.

Note : le courtier en travaux n’est payé que si le contrat est signé et validé. Il est garant de la solvabilité de son client d’une part, et de la capacité de l’entreprise à réaliser les travaux d’autre part.

On parle de responsabilité ou de veille commerciale. Et dans ce cas, il est obligatoirement couvert par une assurance qui lui permet de dédommager soit les entreprises, soit ses clients en cas de défectuosité de l’une des 2 parties après la signature du contrat.

Le courtier en travaux doit-il superviser les travaux sur le chantier ?

Non, le courtier en travaux n’est pas forcément responsable de la supervision des travaux.

Par contre, il peut à la demande du client déléguer un expert pour la supervision du chantier, ou alors fournir au client (et c’est recommandé) un formulaire d’appréciation et de suivi des travaux.

Ainsi, le client peut facilement contrôler son prestataire et signaler les éventuelles dérives qui pourront intervenir au cours de l’exécution des travaux.

Où trouver son courtier en travaux ?

L’exercice du métier de courtier en travaux est très réglementé, et comme il s’agit d’une profession récente, les personnes qualifiées pour exercer cette profession ne sont pas encore nombreuses sur le marché.

La méthode la plus sûre pour en trouver une est de consulter le site de la fédération française du courtage en travaux. L’annuaire de la fédération contient les numéros et contacts des 95 courtiers en travaux qui sont membres de l’association et qui sont joignables sur le territoire français.

Par ailleurs, les courtiers en travaux dépendent le plus souvent de regroupements locaux appelés franchises. Il s’agit par exemple des franchises ci-après : ILLICO Travaux, Maison des Travaux, AXIMOTRAVO, etc. On peut donc consulter également le site de ces franchises pour dénicher un des professionnels de leurs réseaux.

Enfin, il est également possible de se renseigner au bureau de sa commune, dans son entourage, ou auprès des points focaux départementaux.

Comment choisir son courtier en travaux ?

Le premier critère de choix doit être qu’il s’agit d’un courtier légal disposant de références claires et vérifiées.

Ensuite, lors de la rencontre, il faudra échanger autant que possible avec ce dernier pour s’assurer qu’il a de l’expérience, qu’il maîtrise réellement son métier et qu’il dispose d’une idée générale du type de travaux pour lesquels il doit trouver un ou des prestataires.

Il n’est pas exclu d’en rencontrer plusieurs pour comparer leurs avis afin de se faire une idée, puis de choisir le courtier en travaux idéal.

Courtier en Travaux : coût moyen du courtage en travaux
5 (100%) 2 votes