Financer ses travaux : PEL, CITE, Eco PTZ…

Financer ses travaux : PEL, CITE, Eco PTZ…

Des travaux à réaliser ? Découvrez nos quelques conseils afin de trouver les meilleurs offres de financement. CITE, PEL, Eco PTZ, aides de l'ANAH ou encore Prime énergétique, de nombreuses solutions existent.

financement travaux

Les travaux de construction ou de rénovation partielle ou totale d’une maison constituent de gros investissements. Les ménages sont donc souvent contraints de demander un prêt pour compléter leur épargne et ainsi réaliser les travaux nécessaires.

Ce dispositif d’emprunt immobilier est disponible dans la majorité des banques et proposé sous le nom commun de Prêt Épargne Logement. Mais il ne s’agit pas là de la seule solution : d’autres moyens de financement existent et permettent quand même de mener à bien ses travaux sans que ses finances ne soient durablement affectées.

Le Prêt Épargne Logement : montant maximal et caractéristiques

Le Prêt Épargne Logement (PEL) est généralement accordé aux particuliers qui ont souscrit dans leurs banques à un compte épargne logement (CEL) ou à un plan épargne logement (PEL). Il s’agit d’une épargne bloquée de 4 ans, mais dès 3 ans, le titulaire du compte peut demander un prêt pour la réalisation des travaux ou pour l’achat d’un bien immobilier.

La valeur maximale du Prêt Épargne Logement est fixée à 92 000 euros. Le bénéficiaire peut le cumuler avec son Compte Épargne Logement dont le plafond est de 23 000 euros, mais toujours dans la limite des 92 000 euros (ce qui veut dire que si l’emprunteur a un CEL à 23 000 euros, le PEL lui fournira 69 000 euros).

La durée de remboursement de l’emprunt peut quant à elle s’étendre sur une durée de 2 à 15 ans selon la capacité de remboursement de l’emprunteur. Celui-ci peut également, s’il en a les moyens, rembourser le prêt par anticipation de manière partielle ou totale.

En outre, les PEL qui ont été ouverts avant le 1er février 2015 bénéficient actuellement d’une prime d’État qui peut atteindre les 50 % du montant des intérêts versés à ce jour.

Quelques banques ou sociétés de crédit fournissant le service du PEL : Crédit Agricole de France, Cofinoga, BNP Paribas, etc.

Les autres prêts bancaires permettant le financement des travaux

Les banques proposent également 2 autres formules de prêt immobilier : le prêt immobilier amortissable à taux fixe ou variable, et le crédit à la consommation.

Le prêt immobilier amortissable classique est surtout destiné au financement de travaux de construction dont la facture dépasse les 75 000 euros et est remboursable sur une durée allant de 10 à 30 ans. En dessous de 75 000 euros, la banque octroie plutôt un crédit à la consommation (ou prêt personnel).

L’éco-prêt PTZ ou le prêt à taux zéro

L’éco-prêt PTZ est un prêt qui est délivré par les banques exclusivement dans le but de la réalisation de travaux de rénovation énergétique. Il est accessible aux propriétaires de logements individuels ayant été achevés avant le 1er janvier 1990.

Et depuis le 1er janvier 2014, certains logements en copropriété peuvent également en bénéficier. Cependant, il n’est accessible que pour un bouquet spécifique de 6 catégories de travaux de rénovation, et il est obligatoire d’en réaliser au moins 2 sur les 6 pour être éligible au prêt.

La valeur de l’éco-prêt varie entre 10 000 et 30 000 euros, et sa durée de remboursement est modulable entre 3 et 25 ans.

Les aides de l’ANAH

Les aides de l’ANAH (Agence Nationale de l’Habitat) sont disponibles pour une vaste gamme de travaux d’amélioration de logement, à condition que le coût global des travaux soit d’au moins 1 500 euros.

En outre, le logement concerné doit être achevé depuis 15 ans au moins avant la demande d’aide, et les travaux ne doivent pas non plus avoir commencé avant l’octroi de l’aide.

L’avantage avec les aides de l’ANAH, c’est qu’elles sont proportionnelles au revenu et qu’elles peuvent être octroyées aux foyers à revenus modestes. Elles sont également cumulables avec d’autres formes de financement comme le prêt à taux zéro ou le crédit d’impôt pour la transition énergétique CITE.

Les prêts entre particuliers pour financer ses travaux

Pret-dunion.fr, par exemple, est une plateforme qui permet aux particuliers de se soutenir entre eux pour la réalisation de leurs travaux. Le système fonctionne sur le principe d’une mutualisation et d’une entraide, un projet de travaux pouvant être financé par différents investisseurs. Dans le cas d’impayé, les charges sont également réparties entre les différents membres afin que la perte ne pèse pas exclusivement sur un seul d’entre eux.

Note : les prêts entre particuliers sont très sélectifs, car les promoteurs s’assurent avant tout que le demandeur a effectivement la capacité de rembourser son emprunt. Cependant, ils sont également bénéfiques parce que leur taux d’intérêt est largement inférieur à celui des banques, qu’il soit fixe ou variable dans le temps.

Les primes énergétiques 

Engie (ancien GDF Suez) offre jusqu’à 300 euros pour l’installation « d’une chaudière à haute performance énergétique ». Les démarches et l’inscription au formulaire se font en ligne sur le site d’ENGIE. Cette aide est également cumulable avec le crédit d’impôt pour la transition énergétique.

Les communes et les collectivités offrent parfois des primes pour les travaux de rénovation énergétique. Pour savoir si on peut en bénéficier, il suffit de se rendre au bureau de sa municipalité. Mais bien souvent, ces primes exigent que les travaux soient confiés à un professionnel précis exerçant sur le territoire que gouverne la municipalité.

Le crédit d’impôt à la transition énergétique

Le crédit d’impôt à la transition énergétique (CITE) est une subvention que l’État accorde aux ménages qui souhaitent effectuer des travaux en vue de l’amélioration de la qualité énergétique de leurs logements.

Il permet de subventionner entre autres des travaux d’isolation thermique et d’installation ou de changement de matériel de chauffage. Le CITE peut également être accordé dans le cadre du remplacement des fenêtres. Les conditions d’accès sont les suivantes :

  • Le logement concerné doit être le logement principal du demandeur
  • Le logement doit être achevé depuis plus de 2 ans

Sa valeur est 30 % à hauteur de 8 000 euros pour une personne vivant seule et de 16 000 euros au maximum pour les couples imposés ensemble. Ces montants sont majorés de 400 euros pour chaque personne à charge, et de 200 euros s’il s’agit d’enfants vivant en résidence alternée.

Note : Pour bénéficier de ces aides et avoir un dossier éligible, il faut absolument disposer d’un devis des travaux clair et détaillé présenté par un professionnel certifié garant de l’Environnement.

Des détails complémentaires sont fournis dans les bureaux des mairies, ou dans ceux des points focaux énergie des départements. En outre, en dehors du crédit d’impôt, les travaux ne doivent pas être lancés avant l’octroi de l’aide. C’est uniquement lorsque celle-ci est accordée que le demandeur peut entamer son chantier.

Financer ses travaux : PEL, CITE, Eco PTZ…
4.86 (97.14%) 7 votes