Chaudière gaz à condensation : prix moyen, fonctionnement et installation

Chaudière gaz à condensation : prix moyen, fonctionnement et installation

Chaudière gaz à condensation
Chaudière gaz à condensation

La chaudière à condensation est un appareil de chauffage perfectionné qui permet de produire plus de chaleur que les chaudières classiques.

Son rendement est 10 % plus élevé que celui des modèles traditionnels, et d’après les estimations des experts, elle peut permettre d’économiser jusqu’à 35 % de sa facture d’énergie.

Toutefois, l’installation d’une chaudière à condensation constitue un investissement important : il faut débourser entre 4 000 et 7 000 euros pour en avoir une.

Les différents types de chaudière à condensation

Il existe 4 modèles de chaudière à condensation :

  1. La chaudière gaz à condensation
  2. La chaudière fuel à condensation
  3. La chaudière mazout à condensation
  4. La chaudière bois à condensation.

La chaudière bois à condensation est assez rare sur le marché, et compte tenu des inconvénients découlant de la combustion du fuel ou du mazout, les chaudières fuel ou mazout à condensation sont peu usitées.

La combustion du fuel et du mazout produit non seulement de la vapeur d’eau, mais aussi du soufre et des acides qui peuvent se révéler nocifs pour la santé. Lorsqu’on opte pour une chaudière fuel ou mazout à condensation, il faut absolument s’assurer que le combustible à une faible teneur en soufre.

C’est pour éviter ces différentes contraintes que les professionnels préfèrent la chaudière gaz à condensation. En outre, leur rendement n’est pas aussi intéressant que celui du modèle à gaz.

En définitive, on retient simplement que la chaudière gaz à condensation est le modèle de chaudière à condensation le plus pratique, le plus répandu et le plus simple à utiliser.

Coût de la chaudière gaz à condensation

Le coût de revient d’une chaudière gaz à condensation (prix d’achat, installation et main-d’œuvre) varie en fonction de sa puissance, du combustible qu’elle utilise, de sa marque, de sa performance, etc.

Cependant, il est quand même possible d’indiquer une fourchette de prix : pour avoir une chaudière à condensation, il faut débourser entre 4 000 et 7 000 euros.

L’installation doit être effectuée par un professionnel agréé Qualibat, car c’est à cette condition qu’il est possible de bénéficier du crédit d’impôt à 30 %. L’ANAH fournit elle aussi une subvention pour l’installation des chaudières à condensation.

3 DEVIS GRATUITS

Plus de 10 000 professionnels partenaires

L’entretien et la maintenance de la chaudière à condensation

L’entretien de la chaudière à condensation est une obligation légale en France, et elle doit avoir lieu au moins une fois par an.

Il permet de la nettoyer, mais aussi de détecter ses failles et de remplacer au plus tôt les pièces défectueuses. C’est aussi un moyen simple et efficace de garantir la sécurité du système et de ne pas être pris au dépourvu par des pannes subites.

Les entreprises d’installation et de maintenance proposent 2 formules pour les interventions d’entretien : soit le client paye à chaque intervention, soit il signe un contrat annuel d’entretien.

Dans le cas d’un paiement pour chaque intervention, le client doit prévoir entre 60 et 130 euros en moyenne par an pour entretenir sa chaudière à condensation.

Par contre, pour un contrat d’entretien annuel, il faut un budget de 80 à 150 euros.

La formule du contrat annuel d’entretien est plus intéressante et très avantageuse lorsqu’elle est signée dès l’installation de la chaudière.

En effet, le client peut bénéficier dans ce cas de 2 années de garantie, et dans ce cas, certaines interventions exécutées ne seront pas du tout facturées, et certaines pièces pourront même être changées gratuitement.

De plus, le client a droit à plus d’un passage par an, ce qui lui permet de bénéficier d’un suivi et d’un contrôle régulier de son installation.

Enfin, le client doit être averti 3 mois avant la date anniversaire de son contrat afin qu’il puisse décider de le reconduire ou non. Si ce rappel n’est pas effectué, ce dernier a parfaitement le droit de rompre le contrat d’entretien à n’importe quel moment sans avoir à payer de frais supplémentaires.

La chaudière à condensation : principe de fonctionnement

La chaudière à condensation est une chaudière améliorée dans le but de limiter les pertes d’énergie ou de chaleur provoquées par le processus de combustion.

En effet, lorsqu’une chaudière fonctionne pour produire de la chaleur, elle brûle un combustible et produit en plus de la fumée (gaz carbonique et cendres) de la vapeur d’eau.

Cette vapeur d’eau contient également de la chaleur, et dans le cas d’une chaudière classique, cette chaleur est totalement perdue.

Par contre, dans le cas d’une chaudière à condensation, la température de la vapeur d’eau est progressivement abaissée au moyen d’un dispositif spécifique. Celle-ci va devenir de l’eau à l’état liquide, tandis que la chaleur issue du processus de la condensation sera ajoutée à celle provenant de la combustion.

A la fin du processus de refroidissement, l’eau est rejetée hors de la chaudière par un système d’évacuation.

Ainsi, la chaudière à condensation retire du combustible qu’elle brûle les 100 % de la chaleur qu’il est possible de produire ou de récupérer.

C’est la raison pour laquelle son rendement est meilleur que celui d’une chaudière traditionnelle… La chaudière à condensation a un rendement compris entre 102 et 109 %, alors qu’une chaudière classique a un rendement maximum de 85 %.

Procédure d’évacuation de l’eau et de la fumée produite par la chaudière à condensation

L’eau et la fumée produite par la combustion opérée au sein de la chaudière doivent être correctement être évacuées, sinon ils pourraient entraver le bon fonctionnement de la chaudière.

Système d’évacuation de l’eau

Pour évacuer l’eau produite par la chaudière, il faut raccorder un tuyau de PVC ou de métal au système d’évacuation des eaux usées de la maison.

Dans le cas où l’on choisit d’utiliser des canaux de métal pour évacuer l’eau, il faudra y ajouter un neutralisateur.

Celui-ci va adoucir les acides présents dans l’eau résiduelle de la combustion et empêcher qu’ils ne détériorent précocement le tuyau d’évacuation.

2 solutions sont possibles pour évacuer l’eau de la chaudière : le système gravitaire et la pompe à eau.

Le système gravitaire exige que la chaudière soit installée à un niveau plus élevé que celui qui recueille l’eau. Ainsi, la gravité fera descendre l’eau le long du tuyau pour l’évacuation.

Par contre, si l’on préfère se servir d’une pompe à eau, il n’est pas nécessaire de mettre la chaudière en hauteur. Il faudra plutôt veiller à ce que la pompe ne s’engorge pas afin d’éviter l’inondation.

Système d’évacuation de la fumée

Pour évacuer la fumée, on peut se servir de la cheminée existante (si on en a bien sûr), ou alors créer un nouveau conduit d’évacuation vers l’extérieur. Pour garantir la durabilité de ce dernier, il faudra recouvrir son intérieur d’inox.

Conseils pratiques pour l’achat, l’installation et l’entretien de sa chaudière à condensation

La première chose à faire est de contacter différents professionnels ou entreprises spécialistes du chauffage pour qu’ils fournissent un devis.

Le devis doit préciser le type de chaudière à condensation qui sera installé, les caractéristiques de ce dernier et le coût de l’installation. On peut en demander plusieurs afin de comparer les prix et de choisir l’offre la moins coûteuse.

Ensuite, on sollicite si possible une aide à l’installation de sa chaudière, et dès l’octroi de celle-ci, on peut lancer les travaux.

Pour finir, on signera un contrat d’entretien et de maintenance avec le prestataire qui s’est occupé de l’installation, sinon avec un autre chauffagiste tout aussi qualifié et compétent.

Dans le cas où des réparations importantes sont effectuées, il faut toujours exiger une facture de son technicien, et conserver les pièces défectueuses (ceci est valable même dans le cadre d’un contrat annuel d’entretien).

Chaudière gaz à condensation : prix moyen, fonctionnement et installation
4.75 (95%) 4 votes