Prix moyen des différents types de chauffages

Prix moyen des différents types de chauffages

Coût installation et consommation d'un chauffage électrique, gaz, solaire ou fuel

chauffage

Tous les foyers souhaitent bénéficier d’un chauffage de maison qui consomme peu d’énergie, qui soit peu ou non polluant et qui leur revient moins cher.

Le problème est qu’il existe plusieurs types de chauffage sur le marché, chacun fonctionnant suivant un ensemble de principes bien définis et ayant ses avantages et ses inconvénients. La seule méthode pour bien choisir son système de chauffage est d’examiner chaque modèle, puis de sélectionner celui qui est le mieux adapté à ses besoins.

Le chauffage électrique, un chauffage onéreux à tout point de vue

On rencontre 2 types de chauffages électriques : le chauffage électrique classique qui est fourni par un radiateur électrique, et le chauffage électrique par climatisation réversible ou chauffage pompe à chaleur.

Prix moyen du chauffage électrique

Le chauffage par radiateur électrique est peu coûteux à l’installation. Un radiateur vaut entre 60 et 600 eurosà l’achat pour 1 000 Watts, et le chauffagiste prendra en moyenne 80 euros sans son déplacement pour l’installation du chauffage. Il ne nécessite pas non plus d’entretien, et sur ce point, il est extrêmement pratique.

Cependant, pour obtenir des résultats optimums, il faut prévoir au moins un radiateur pour chaque pièce de la maison. Cela revient à mettre environ 5 à 6 radiateurs pour un appartement composé de 2 chambres, d’une salle de bains, d’une cuisine, d’un salon et d’une salle à manger.

Prix moyen du chauffage par pompe à chaleur

Quant à la pompe à chaleur électrique, elle n’occupe absolument pas de place sur les murs… Il s’agit tout bonnement d’un split de climatisation, et elle fonctionne comme tel. L’’inconvénient, c’est qu’elle peut être fort bruyante, et que son coût d’installation et d’entretien est très élevé (jusqu’à 10 000 euros pour l’installation de chauffage électrique et des centaines d’euros d’entretien annuel).

Tarif pour l’installation de chauffage électrique

En somme, le chauffage électrique n’est pas difficile à installer, mais il coûte cher, soit à cause de son coût d’installation ou d’entretien, soit à cause de la consommation du chauffage électrique. On estime que le prix du chauffage électrique se situe entre 4 000 et 6 000 euros, et que le tarif d’entretien et d’abonnement au réseau électrique varie entre 1 500 à 2 500 euros l’an.

Enfin, grand autre inconvénient, l’électricité est une énergie produite à 80 % à partir des centrales nucléaires, donc une énergie dont la production est très polluante pour l’environnement.

Le chauffage au bois, un investissement raisonnable pour un bon rendement

Le chauffage au bois est selon les experts l’un des plus agréables et des plus bénéfiques. Il s’agit d’un chauffage à combustion, c’est-à-dire qu’il faut brûler un combustible (le bois) pour obtenir la chaleur. Heureusement, le bois est une denrée écologique et renouvelable qu’on peut facilement se procurer.

Avantage du chauffage au bois

De plus, sa combustion ne présente pas de danger pour l’environnement… On peut donc être tranquille avec le chauffage bois si l’on recherche un chauffage qui limite les pertes de chaleur, car son rendement dépasse les 70 %. L’ennui avec ce chauffage est qu’il produit de la fumée, donc une odeur qui n’est pas forcément tolérée par tous. En outre, il y a la corvée des cendres à ramasser et à évacuer, et celle du poêle ou de la cheminée à nettoyer régulièrement.

Le chauffage au bois doit être forcément installé par un chauffagiste. Dans la majeure partie des cas, le professionnel installe un chauffage central, une cheminée qui servira à réchauffer toute la maisonnée, ou alors un poêle bois ou une chaudière à bois.

Prix moyen pour l’installation du chauffage au bois

Pour une résidence dont la surface totale est de 100 m2, il coûte entre 3 000 et 7 500 euros (prix de la cheminée et des radiateurs d’appoint) à l’installation, et entre 900 et 1 200 euros pour la maintenance et l’approvisionnement. Il est possible pour ce chauffage de bénéficier d’un crédit d’impôt de 30 %.

Note : le combustible du chauffage à bois peut être du bois brut (bûches), ou bien des briquettes de bois, des copeaux ou des granulés. Ces dérivés sont des déchets de bois recyclés. Ils constituent un excellent substitut au bois classique, mais reviennent un peu plus cher, car ils doivent être traités et conditionnés afin d’être propres à la consommation.

Les autres chauffages à combustion : les chauffages à gaz, à fuel ou à propane

Ces modèles de chauffage sont constitués d’un appareil qui brûle du gaz, du fuel ou du propane pour produire la chaleur dont la maison à besoin. Comme le chauffage au bois, ils ont tous un bon rendement pour ce qui est de la production de la chaleur. Mais déjà, le grand inconvénient est que leur combustible est une énergie fossile, c’est-à-dire qui pourrait disparaître dans les années à venir… Cela pose un problème pour leur usage à long terme, sans compter les risques d’explosion, d’asphyxie ou d’incendie : le pétrole et ses dérivés sont des produits hautement inflammables !

Prix moyen du chauffage au fioul

Le chauffage au fioul (fuel chauffage) nécessite un investissement de 6 000 à 9 000 euros (il faut compter une dépense de 3 000 à 6 000 euros environ pour l’installation du chauffage au fioul et 6 à 8 radiateurs pour 3 000 euros). Pour ce qui est de l’entretien et l’alimentation, le chauffage central fuel coûte entre 1 600 et 1 800 euros par an.

Prix moyen pour l’installation de chauffage au gaz

Pour l’installation du chauffage gaz, le prix varie entre 5 000 et 9 000 euros, car cela dépend du type de gaz (gaz naturel ou propane). L’installateur du chauffage prévoira toujours en plus de la chaudière centrale un ou plusieurs radiateurs à gaz en appoint… Et à l’année, le coût de revient du gaz d’un chauffage gaz se situe entre 1 000 et 1 200 euros pour le gaz naturel, ou entre 1 800 et 2 100 euros pour le propane.

Le chauffage solaire ou chauffage de l’avenir

Le chauffage solaire est le plus intéressant du point de vue écologique. Il ne pollue pas, sa source d’énergie principale qui est le soleil est gratuite, et quasiment inépuisable. Son rendement n’est pas aussi bon que celui du bois (à peine 45 % de la chaleur produite est réellement utilisée), mais lorsqu’il est bien structuré, son rendement peut atteindre les 60 %.

Avantages du chauffage solaire

En général, on installe des capteurs solaires qui recueillent l’énergie solaire et la transmettent au moyen d’un fluide (de l’eau) aux différents circuits de chauffage solaire thermique (radiateur solaire) de la maison. L’avantage principal est que ce modèle de chauffage permet d’obtenir directement de l’eau chaude, et donc de réaliser des économies sur sa consommation d’eau chaude en hiver.

Prix pour l’installation d’un chauffage solaire

Cependant, l’installation du chauffage solaire peut coûter jusqu’à 20 000 euros, sauf si l’on bénéficie d’un crédit d’impôt pour sa réalisation. Son coût de revient annuel n’est pas facile à déterminer non plus parce que la source d’énergie qu’il utilise n’est pas facturable… Seul un installateur chauffage solaire peut donner, selon le bâtiment et ses besoins, un devis chauffage solaire conséquent comprenant le tarif chauffage solaire et le coût d’entretien de ce dernier.

Les pompes à chaleur, une forme de chauffage de plus en plus prisée

Une pompe à chaleur ou PAC se sert de la chaleur présente dans l’air, dans le sol ou dans l’eau pour alimenter en chaleur le réseau de chauffage (radiateurs à eau ou planchers chauffants) de la résidence où elle est installée. Elle fonctionne néanmoins grâce à un compresseur dont la source d’alimentation est l’électricité… Mais elle a un rendement appréciable et sa source d’énergie est purement écologique.

Prix moyen d’une pompe à chaleur

3 modèles de pompes à chaleur sont proposés : la pompe à chaleur air/eau, la pompe à chaleur air/air et la pompe à chaleur eau eau. Les 2 premiers modèles sont plus répandus, car moins onéreux (entre 6 000 et 12 000 euros pour le coût pompe à chaleur). La pompe à chaleur à l’eau nécessite d’effectuer un forage, investissement qui vient s’ajouter en supplément au prix d’une pompe à chaleur. Il faut aussi prévoir entre 400 et 600 euros pour l’entretien annuel.
Des aides financières sont disponibles pour faciliter la tâche aux installateurs de pompes à chaleur.

Récapitulatif et critères à prendre en compte pour bien choisir son chauffage

Tous les modèles de chauffage ont un coût non négligeable dont la valeur minimum pour une installation complète sur 100 m2 est de 4 000 euros (cout chauffage électrique). Maintenant, pour réaliser un investissement qui soit réellement profitable, il est important de considérer :

  • La zone géographique où se situe la maison (zone ensoleillée ou non, ville, campagne, etc.)
  • La surface globale de la maison à chauffer
  • La disponibilité du combustible s’il s’agit d’un chauffage à combustion (fournisseur gaz ou bois)
  • La possibilité d’obtenir ou non une subvention
  • Les contraintes environnementales et énergétiques fixées par le gouvernement
  • Son budget
Si l’on tient compte des contraintes environnementales et énergétiques, le chauffage énergie solaire et le chauffage au bois sont les meilleures options. Elles sont plus chères à l’installation que le chauffage électrique, mais à long terme, elles sont des solutions qui s’amortissent plus vite et dont le coût d’entretien n’est guère élevé.

De plus, ce sont des solutions encouragées par l’Etat et soutenues par des subventions. Elles conviennent parfaitement pour les campagnes, les nouveaux modèles de villes vertes ou encore pour des zones dont l’urbanisation n’est pas encore complète et profondément avancée… Et dans le cas particulier du bois, il s’agit du seul modèle de chauffage qui ne soit pas dépendant de l’électricité. Tous les autres ont besoin d’un système électrique pour fonctionner convenablement, et cela rend toujours dépendant du réseau électrique.

Les pompes à chaleur (chauffage condensation) sont aussi une option valable, mais certaines critiques font état de la production de gaz à effet de serre pour leur fonctionnement… En effet, les fluides qui permettent le transfert de la chaleur au travers du réseau se décomposent en produisant du CO2. Cela joue en leur défaveur, même si elles ont l’avantage de pouvoir servir efficacement pour un chauffage collectif.

Dans les anciennes villes où les travaux d’électrification et les réseaux de conduite de gaz sont déjà installés depuis de longues années, faire de tels travaux de rénovation pour mettre un poêle ou un chauffage solaire peut peser lourdement sur le budget. En ville, on se rabat le plus souvent sur le gaz ou le chauffage électrique, bien que cela soit cher… La consommation du chauffage électrique ne fait plus de poids face à l’aspect pratique, moderne et tendance du matériel.

Quelques idées supplémentaires pour l’installation de son chauffage

  1. L’installation d’un chauffage est une opération qui exige d’avoir d’excellentes connaissances. Il faudra toujours confier cette tâche à un chauffagiste professionnel, ou même à une entreprise agréée… Car dans le cas où l’on souhaite solliciter un crédit d’impôt pour la mise en place du chauffage, un devis réalisé par un spécialiste (chauffagiste gaz, chauffagiste solaire, chauffagiste bois, etc.) devra être apporté dans le dossier
  2. Le chauffage collectif est un investissement rentable pour tous. Il permet aux différents bénéficiaires de partager les coûts d’installation et ceux de l’entretien annuel. Mais dans cette optique, une chaudière à bois ou une installation poêle n’est plus viable. Il faudra plutôt installer un chauffage électrique, une énergie solaire chauffage ou bien des pompes à chaleur pour satisfaire la demande de toutes les maisonnées concernées
  3. Le chauffage électrique est cher, mais on peut alléger son coût de revient en optant pour un abonnement en heures creuses auprès de l’EDF. On peut aussi, pour limiter les coûts, l’associer à temps partiel avec un autre type de chauffage, comme le chauffage solaire par exemple
  4. La plupart des prestataires qui installent les chauffages acceptent de fournir gratuitement un devis. Avant de décider à qui confier l’installation de son chauffage, on peut demander plusieurs devis et comparer le prix des chauffages et le prix de revient de la consommation. Cela permet d’avoir une vision élargie du sujet et de choisir avec plus d’objectivité

En conclusion, il faut retenir que le choix de son chauffage ne dépend pas vraiment du coût, mais de sa disponibilité financière et de ses besoins pratiques. On ne peut pas vouloir installer une pompe à chaleur dans un logis si cela requiert d’importants travaux, alors qu’avec le chauffage électrique, tout se fait facilement et plus rapidement.

Enfin, il faut se rappeler qu’une maison bien isolée a des besoins moins importants en matière d’énergie. Les services de l’ADEME apportent une documentation complète et approfondie sur le sujet… Il est indiqué, avant d’installer son chauffage, de faire son bilan énergétique, puis de procéder le cas échéant à des travaux d’isolation de la résidence.

Cela peut sembler une dépense supplémentaire, mais elle garantit de réaliser de grosses économies sur sa consommation globale d’énergie à moyen et à long terme.

Prix moyen des différents types de chauffages
5 (100%) 1 vote