Entretien d’une micro station d’épuration d’assainissement individuel

Entretien d’une micro station d’épuration d’assainissement individuel

La micro-station d’épuration est un dispositif de traitement des eaux usées à usage individuel ou domestique. Elle est généralement installée sous le contrôle du SPANC (Service Public d’Assainissement Non Collectif) par un prestataire agréé.

entretien micro station épuration assainissement individuel

Sa durée de vie moyenne est de 20 ans, mais pour qu’elle puisse effectivement durer aussi longtemps, il est essentiel de procéder à un entretien régulier.

Petit rappel : comment fonctionne une micro-station d’épuration ?

La micro-station d’épuration est un complexe 2 en 1 qui effectue la collecte, le prétraitement, puis le traitement des eaux usées avant de les rejeter dans la nature. Voici comment elle fonctionne :

  1. Les eaux usées de la maison (vaisselle, cuisine, douche) sont acheminées vers la cuve par des canalisations
  2. Les déchets solides sont séparés des déchets liquides (phase de prétraitement)
  3. Les déchets liquides sont traités à nouveau (diminution de leur degré de pollution grâce à des bactéries)
  4. Les boues issues du traitement sont stockées pour la vidange tandis que les eaux traitées sont rejetées dans la nature

En quoi consiste l’entretien d’une micro-station d’épuration ?

L’entretien d’une micro-station d’épuration comprend de nombreuses tâches qui peuvent être regroupées en 2 parties :

  1. L’entretien régulier
  2. L’entretien annuel

L’entretien régulier de la micro-station d’épuration

Le calendrier de l’entretien régulier peut être librement défini par le particulier lui-même. Il n’est pas nécessaire de s’y consacrer tous les jours, mais une petite visite de routine toutes les 2, 3 ou 4 semaines est largement suffisante.

L’entretien à proprement parler consiste à vérifier que la micro-station d’épuration fonctionne bien. Il faudra donc s’assurer que :

  • L’alimentation électrique n’est pas coupée ou endommagée
  • Le compresseur et la turbine fonctionnent normalement
  • Les systèmes d’alarme sonores ou visuels sont en parfait état de marche
  • Les ventilations ne sont pas obstruées par la végétation, les nids d’oiseaux, le sable, etc.

Il faudra également être attentif à toute odeur inhabituelle ou nauséabonde. Les mauvaises odeurs sont l’un des signes les plus courants de dysfonctionnement.

Note : Si l’on remarque un problème à l’issue de cette inspection (court-circuit, bruit bizarre dans le compresseur, mauvaise odeur, filtres bouchés, etc.), il faut immédiatement faire appel à un technicien. Le problème ne doit surtout pas perdurer, sinon, la nappe phréatique autour risque d’être polluée, sans compter les nuisances que peuvent subir la maisonnée et le voisinage.

L’entretien annuel de la micro-station d’épuration

L’entretien annuel est une opération de révision et de maintenance complète de la micro-station d’épuration. Il doit être réalisé par un professionnel agréé sous la supervision du SANC. Il consiste à contrôler l’état ou le fonctionnement :

  • De l’exutoire
  • Des alarmes
  • De l’électronique
  • Des ventilations
  • Du matériel électromécanique (compresseur, pompe de relevage, filtres, etc.)

Le technicien devra également procéder à la vérification du système de circulation des boues et à leur niveau de hauteur. Ensuite, une fois qu’il aura identifié les pièces défectueuses, il devra les changer, tester le système et le relancer dès qu’il est certain qu’il peut fonctionner sans danger.

3 DEVIS GRATUITS

Plus de 10 000 professionnels partenaires

La vidange de la micro-station d’épuration

La vidange de la micro-station d’épuration n’est pas une tâche d’entretien ou de maintenance, mais elle est indispensable pour le bon fonctionnement du dispositif. Elle doit être effectuée tous les 6 mois ou à défaut une fois l’an, sinon à chaque fois que les boues du réservoir atteignent les 30% du volume de la cuve.

Entretien de la micro-station d’épuration : combien cela coûte-t-il ?

Plusieurs dépenses sont à prendre en compte pour connaître le coût d’entretien réel d’une micro-station d’épuration.

L’entretien régulier à effectuer soi-même à la maison ne coûte rien. Par contre, l’entretien annuel est payant. Même avec un contrat de maintenance établi entre le propriétaire et la société d’installation, son coût de revient se situe autour de 200 euros en moyenne.

Le coût de la vidange annuelle dépend du volume de boues à extraire et à évacuer. Il faut en moyenne prévoir 400 euros pour une vidange complète de la micro-station. Ensuite, il faudra ajouter à ces dépenses le prix éventuel des pièces de rechange. Le SPANC effectue quant à lui une vérification qui coûte 150 euros tous les 4 ans.

En résumé : chaque année, il faudra prévoir au moins 600 euros pour l’entretien de sa micro-station d’épuration. Mais une fois tous les 4 ans, la facture passera à 750 euros, puisque les frais de contrôle du SPANC s’ajouteront aux dépenses habituelles.

Conseils d’entretien : pourquoi la micro-station ne doit jamais être en arrêt prolongé

La micro-station d’épuration procède au traitement des eaux usées qu’elle recueille grâce à des bactéries qui prolifèrent dans sa cuve sur des supports (laine de roche, fibres végétales), ou dans la boue qui s’y trouve.

Ainsi, l’absence des eaux usées dans la cuve de la micro-station risque d’entraîner la mort des microorganismes, ou le développement de bactéries nocives. La micro-station doit être utilisée à plein temps, même si c’est dans une proportion moindre. Cela permet de maintenir le dispositif en marche et la culture des bactéries de traitement.

Les substances à ne jamais mettre dans sa micro-station d’épuration

Bien souvent, on considère que la micro-station d’épuration est un équipement solide, qui peut supporter et traiter toutes les substances mélangées aux eaux usées. Si l’on veut réellement qu’elle dure et fonctionne correctement, il vaut mieux éviter  d’y jeter certains produits. Ce sont notamment :

  • Le pétrole et tous ses dérivés (essence, gasoil)
  • Les alcools à brûler comme le méthanol
  • Les huiles, les graisses et produits semblables
  • Les médicaments, les pesticides
  • Les déchets solides non biodégradables

Les eaux claires (eau de piscine ou eau de pluie) ne doivent pas non plus être déversées dans la micro-station d’épuration. Sinon, la micro-station risque de les acheminer sans aucun traitement vers la nappe phréatique, ce qui est clairement dangereux pour l’environnement.

Entretien de sa micro-station d’épuration : que doit-on noter dans son agenda ?

Pour commencer, on doit prendre l’habitude de vérifier l’installation soi-même. Ce n’est pas compliqué, il suffit de suivre les directives du professionnel qui l’a installée et de s’assurer qu’elle fonctionne bien. À l’occasion, on pourra déboucher une ventilation fermée par les oiseaux ou la végétation. Cette tâche peut être effectuée mensuellement.

En second lieu, il faudra demander au moins une fois par an :

  • Une vidange complète
  • Une révision complète qui doit être réalisée par un professionnel agréé. Il se chargera si nécessaire des réparations

Ces 2 tâches coûtent ensemble 600 euros. Ensuite, tous les 4 ans, le SANC effectuera lui aussi sa visite de contrôle afin de s’assurer que l’installation fonctionne bien. Les frais de cette inspection sont à la charge de l’usager et sont facturés à 150 euros.

Entretien d’une micro station d’épuration d’assainissement individuel
4.86 (97.14%) 7 votes