Casser une cloison : quel budget prévoir pour abattre une cloison

Casser une cloison : quel budget prévoir pour abattre une cloison

Tout ce qu'il faut savoir avant d'abattre sa cloison : casser une cloison de plâtre, de béton ou maçonnée.

Casser une cloison
Cloison abattue

Casser une cloison peut s’avérer indispensable quand on désire agrandir une pièce ou un espace donné de son logement. C’est une tâche apparemment simple, mais il est quand même nécessaire de la confier à un professionnel pour éviter des dégâts matériels.

En effet, toutes les cloisons ne sont pas dissociables de la structure du logis. Certaines font partie intégrante de l’ossature de la maison : ce sont les murs porteurs. Leur destruction peut provoquer un effondrement, et c’est la raison pour laquelle il est conseillé de ne pas le faire sans l’avis d’un ouvrier qualifié.

Avant d’abattre une cloison

Avant de casser la cloison concernée, il faut d’abord vérifier qu’il ne s’agit pas d’un mur porteur. Les murs porteurs sont plus épais que les murs ordinaires et ont une épaisseur comprise entre 20 et 30 cm.

S’il s’agit d’abattre ou de réaliser une ouverture sur un mur porteur, il vaut mieux faire appel à un professionnel pour le casser. En outre, dans le cas où la cloison fait partie d’un logement en copropriété, il est nécessaire d’avoir l’autorisation de tous les copropriétaires avant d’entamer les travaux.

Dans le cas où la cloison n’est pas un mur porteur, on peut envisager de la casser soi-même. Mais avant tout, il faudra installer des étais en métal de part et d’autre de la cloison pour soutenir le plafond et éviter son affaissement dès que la cloison ne tiendra plus.

Au sol, il faudra étendre des bâches de plastiques ou de vieilles couvertures épaisses pour amortir le choc des gravats qui tomberont. Enfin, il faudra s’assurer qu’aucune canalisation et qu’aucun câble électrique ne passe sous la cloison à casser.

Si tel est le cas, il faudra être très vigilant pour ne pas les abîmer, et si possible il faudra détourner le réseau des canalisations et celui de l’électricité pour éviter tout dommage éventuel.

Comment casser la cloison ?

Si toutes ces consignes précitées sont respectées à la lettre, on peut envisager de casser la cloison. L’instrument à utiliser dépend du type de matériau avec lequel la cloison a été édifiée.

Pour les cloisons de plâtre, on peut se servir d’une masse ou d’un marteau. Pour les cloisons maçonnées et les cloisons en carreaux de plâtre ou en béton cellulaire, il faudra se servir à la fois d’une tronçonneuse à disque et d’un marteau ou d’une masse.

Casser une cloison de plâtre

Les cloisons de Placo ou de plâtre sont les plus simples à casser. On commence par les enfoncer avec une masse ou un marteau, puis on retire les isolants, les différentes couches de protection. Ce n’est qu’après avoir enlevé tous ces matériaux qu’on peut retirer le reste de la cloison, puis les supports sur lesquels elle repose.

Casser une cloison maçonnée

Cette tâche est bien plus complexe. La première étape consiste à scier au moyen de la tronçonneuse à disque la portion de cloison est directement en contact avec le plafond.

Ensuite, on peut utiliser la masse ou le marteau pour détacher les briques de plâtre ou de ciment qui constituent le cœur de la cloison. S’il y a lieu d’effectuer des finitions, on fera alors un ponçage et un plâtrage avant de procéder à la pose des revêtements.

Casser une cloison de carreaux de plâtre ou de béton cellulaire

La première tâche à effectuer consiste à retirer les revêtements des murs, puis à repérer les joints des carreaux. Après cela, on peut casser la cloison à l’aide d’une masse ou d’un marteau, ou bien utiliser à nouveau la tronçonneuse.

Une fois la cloison détruite, il faudra nettoyer le sol, enlever soigneusement les débris et retirer sans brusquerie l’étayage de sécurité. Si l’on constate que le retrait de ce dernier semble affecter la solidité du plafond ou celle de l’édifice, il faudra le laisser en place et faire appel à une personne plus qualifiée pour effectuer des travaux de consolidation.

Coût de la main-d’œuvre pour casser une cloison

Le coût de la main-d’œuvre pour casser une cloison est très variable. Il dépend en effet du type de cloison à casser (mur porteur ou non), de la nature du matériau ayant servi à sa fabrication (plâtres, parpaings, béton, etc.), de la taille de la cloison…

Et il faut aussi prendre en compte le fait que créer une ouverture dans une cloison coûte moins que la démolir en entier.

Compte tenu de tous ces paramètres, casser une cloison coûte entre 20 et 200 euros le mètre carré. Une facturation supplémentaire peut être faite si le professionnel doit se charger du nettoyage du chantier et du transport des gravats.

Si l’on choisit d’abattre sa cloison soi-même, on peut économiser le coût de la main-d’œuvre… Mais dans ce cas, il faudra probablement louer une masse ou une tronçonneuse à disque pour effectuer correctement le travail.

La masse se loue à 6 euros au moins par jour, tandis que la tronçonneuse se loue à 47 euros au moins par jour.

Conseils pratiques

Même lorsqu’on se croit capable de pouvoir casser soi-même sa cloison, il faut toujours s’assurer que cela ne va rien endommager et que les travaux ne dérangeront pas le voisinage.

Ensuite, il n’est pas superflu de prendre les conseils d’un expert : on peut se renseigner dans son entourage pour avoir les coordonnées d’un ouvrier spécialisé qui viendra voir la cloison à casser et proposer un devis détaillé.

Ce devis doit présenter dans les moindres détails la méthode à suivre pour casser la cloison, ainsi que les différentes tâches qui seront effectuées (préparation du chantier, nettoyage après démolition, évacuation des gravats, etc.).

Le commanditaire des travaux est libre de lui confier ensuite les travaux, ou alors de faire appel à d’autres artisans pour comparer les devis. Puisque les prix ne sont pas standards, il est plus avantageux de faire jouer la concurrence afin d’avoir un service de qualité au meilleur prix.

Enfin, pour terminer, on peut considérablement faire baisser la valeur de sa facture en prenant en charge des étapes comme la préparation et le nettoyage du chantier.

Si besoin est, il faudra déplacer les personnes qui vivent à proximité de la cloison concernée, et informer le voisinage afin que les éventuelles nuisances acoustiques ne soient pas sujet de discorde.

Casser une cloison : quel budget prévoir pour abattre une cloison
4.17 (83.33%) 12 votes