Placo hydrofuge ou Placomarine : cout moyen et prix de la pose au m2

Placo, voilà un terme qui est entré dans les habitudes des professionnels du bâtiment, mais qui en fait ne représente rien d’autre qu’une marque. En réalité, ce terme est abusivement utilisé pour désigner les plaques de plâtre utilisées pour différents travaux d’isolation.

hydrofuge cloison placo

S’il existe plusieurs types de plaques de plâtres, le placo hydrofuge, lui, présente des caractéristiques bien distinctes. Ce sont elles qui déterminent principalement l’usage qu’on en fait, mais aussi son cout ainsi que le tarif de sa pose.

Si le matériau semble faire l’unanimité dans le milieu de la construction ou de la rénovation, il n’est toutefois pas parfait, présentant aussi bien des avantages et des inconvénients. Petit tour d’horizon !

Placo hydrofuge, de quoi s’agit-il ?

Tel qu’il a été susmentionné, la gamme des plaques de plâtre est très vaste. Le placo hydrofuge ne représente qu’un modèle parmi tant d’autres, se distinguant par plusieurs caractéristiques physiques.

Une structure bien distincte

Si les appellations qu’on lui donne sont nombreuses, chez Placo®, la marque leader de vente de plaque de plâtre, elle est plus connue sous le nom de Placomarine®. Elle est reconnaissable à sa couleur verte qui la différencie du placo standard de couleur blanche ou encore du placo ignifuge de couleur rose.

En dehors de l’appellation et de la couleur, l’autre caractéristique qui distingue le placo hydrofuge est sa structure. En effet, généralement, une plaque de plâtre est constituée des supports cartonnés entre lesquels est étendue une couche de plâtre. C’est là, la structure générique des plaques dites standards.

Dans un placo hydrofuge par contre, on retrouve une ou plusieurs épaisseurs de carton et de silicone en plus du plâtre. C’est d’ailleurs à cette structure bien distincte que le matériau doit ses propriétés hydrofuges, c’est-à-dire sa résistance à l’absorption d’humidité.

Une résistance à l’absorption d’humidité

S’il est important de distinguer le placo hydrofuge des autres types de plaques de plâtres, c’est parce qu’il en existe plusieurs présentant des caractéristiques bien distinctes. Retenez donc qu’il existe :

  • Les placos ignifuges, communément utilisées dans la cuisine, qui isolent du feu et de la propagation de la chaleur ;
  • Les placos isolants thermiques, destinées aux pièces attenantes à d’autres non chauffés, ayant pour but de renforcer leur isolation thermique et limiter des gaspillages d’énergie.
  • Les placos isolants phoniques, utilisés dans les pièces à vivre et les chambres pour limiter les effets sonores, notamment lorsque vous vivez dans une zone bruyante.

Chacun présente une structure unique relative à ses propriétés. Avec sa structure trop simple, un placo standard absorberait l’eau et se serait tout simplement déformé. Celles du placo hydrofuge consistent essentiellement à limiter l’absorption d’humidité.

Grâce aux 3 différentes couches qui la composent (plâtre, carton épais et silicone), ce type de plaque de plâtre présente une résistance 6 fois supérieure à celle d’un plâtre standard, notamment dans certaines pièces de la maison telles que:

  1. Les pièces humides à forte hygrométrie classées EB + privatifs (salles de bain)
  2. Les pièces humides à forte hygrométrie classés EB + collectifs (sanitaires)
  3. Les pièces très humides et à très forte hygrométrie (cuisine ou douches collectives)

Si la résistance à l’humidité est le premier objectif du placo hydrofuge, son but secondaire est de prolonger la durée de vie des finitions intérieures de votre maison. C’est ce qui lui vaut d’avoir la mention H1.

Une mention H1 aux termes des standards de la norme NF EN 520

Le marquage NF permet d’attester qu’un produit est de qualité, qu’il a été notamment fabriqué conformément aux réglementations en vigueur en la matière. Dans le cas des plaques de plâtres, un marquage NF implique de façon standard le respect :

  • Des caractéristiques dimensionnelles (longueur, largeur, hauteur) ;
  • De la masse surfacique ;
  • De la profondeur et de la largeur des bords amincis (BA) ;
  • De la résistance aux déformations résiduelles utiles et sous charge utile, aussi bien en sens longitudinal que transversal…

De façon spécifique, le marquage NF d’un placo hydrofuge implique que celui-ci présente une incapacité d’absorption d’eau en surface et après immersion. Dans la gamme des normes de produits, les plaques de plâtres hydrofugées sont de type H, alors qu’on parle plutôt de plaques de type A pour les modèles standards, de plaques de types I pour les plaques haute dureté ou de type F pour les plaques spécial feu.

Sur le classement H1, H2 et H3, ce sont les plaques de type H1 qui sont réputées être les plus résistantes. Ce sont d’ailleurs les seules à être reconnues par la norme EN 520. Pour être certifié non tolérant à l’absorption d’eau en surface plus ou moins à 1,5 mm, un placo hydrofuge doit faire 125 x 125 mm et une valeur individuelle inférieure une égale à 180 g/m². D’autre part, un placo hydrofuge à une intolérance inférieure ou égale à 5% après 2heures d’immersion totale dans de l’eau à 23°C quand il fait 300 x 300 mm.

Se doter d’un placo hydrofuge certifié NF EN 520 est donc un gage de qualité, puisque cette norme vaut bien plus que le marquage CE représentant la norme européenne. Une fois que vous êtes assuré d’avoir le bon matériel, il convient de se pencher sur les questions de cout, tant à l’achat qu’à la pose.

Cout du placo hydrofuge : achat et pose

Au vu des caractéristiques techniques susmentionnées, il est désormais évident que le placo hydrofuge est une plaque de plâtre de qualité supérieure aux plaques standards. Il va donc de soi qu’elle coute plus cher. En général, l’estimation dépendra d’une part du cout hors pose et d’autre part, du cout avec pose.

Prestation / Fourniture Prix HT
Placo hydrofuge hors pose 3€ à 8€ / m²
Placo hydrofuge pour cloison verticale 5€ à 6,50€ / m²
Placo hydrofuge pour plafond 7€ à 8€ /m²
Pose de placo hydrofuge sans matériaux 15€ à 25€ / m²
Pose de placo hydrofuge avec matériaux 30€ à 40€ /m²

Le cout hors pose du placo hydrofuge

Dans l’estimation du cout hors pose du placo hydrofuge, les dimensions sont des données importantes. En effet, plus le matériau sera épais et plus cher il sera. En matière de dimensions, les plaques hydrofuges respectent généralement les dimensions des plaques de plâtres standards. Aussi, les dimensions varient entre :

  • 120 cm et 360 cm pour la hauteur
  • 90 cm et 120 cm pour la largeur
  • 9,5 mm et 18 mm pour l’épaisseur

D’autre part, le prix d’un placo hydrofuge dépendra de la forme de ses bords. À ce propos, il en existe plusieurs à savoir :

  • Bords Amincis (BA)
  • Bords Biseautés (BB)
  • Bords Droits (BD)
  • Bords Mixtes (BM)

En outre, le cout hors pose du placo hydrofuge dépend également de la destination du placo, c’est-à-dire, selon qu’il s’agisse de :

Au regard de ces différentes caractéristiques, le prix moyen d’un placo hydrofuge varie entre 3€ et 8€ le m² hors pose, celle pour plafond étant généralement la plus couteuse. Ainsi, une plaque de plâtre standard de 250 cm x 120 cm vous coutera au moins 20€.

Le cout de la pose du placo hydrofuge

Tout comme le cout hors pose, le prix de la pose d’un placo hydrofuge dépend de plusieurs facteurs à savoir :

  • Le prix de la pose avec ou sans matériaux ;
  • Le type de travaux à réaliser (aménagement intérieur en cloisons, en gaines techniques, en doublages sur ossatures, en habillage…) ;
  • La réalisation préalable de certains travaux d’isolation (application d’enduit pour les joints, le traitement des problèmes d’infiltration d’eau, d’apparition de moisissures…).
  • L’application de peinture en finition courante ou soignée (ponçage, achat de peinture spéciale, enduit de cloison…).

Le plaquiste est d’ailleurs soumis à l’obligation de respect de la norme NF DTU 25.41 et 25.42 de l’UMPI relative à la pose de plaque de plâtre hydrofuge. En vertu de celle-ci, en plus de la résistance à l’humidité de la plaque, tous les matériaux et produits devant être utilisés pour la pose doivent aussi posséder des qualités hydrofuges. Il s’agit notamment :

  • Des mortiers
  • Des enduits
  • Des colles
  • Des joints

Voilà autant de détails qui feront gonfler le cout de la pose. Seul un devis vous permettra d’avoir une vue d’ensemble du budget à débourser. Retenez tout de même qu’en moyenne, un plaquiste vous prendra entre 15€ et 25€ par m² de plaque de plâtre hydrofuge posé, hors matériaux.

3 DEVIS GRATUITS

Plus de 10 000 professionnels partenaires
Un conseiller vous rappelle gratuitement

Lui confier le choix des matériaux est certes un gage de qualité, mais c’est aussi un surcout qui vient se greffer au cout de la pose. Évaluez donc bien les pour et les contre d’autant que la pose du placo hydrofuge a beau être une solution très avantageuse pour l’isolation à l’humidité de vos salles d’eau, elle ne représente pas une solution miracle.

Avantages et inconvénients du placo hydrofuge

La décision de poser un placo hydrofuge peut faire suite à plusieurs situations (construction ou rénovation). Dans un cas comme dans l’autre, votre choix a plusieurs implications qu’il convient de mettre en lumière.

Les avantages du placo hydrofuge

La principale force de la Placomarine, c’est son caractère hydrofuge. En effet, les désagréments que peut vous causer l’infiltration de l’humidité de votre salle d’eau vers d’autres pièces sont généralement dévastateurs. Un investissement initial de quelques dizaines d’euros pourrait vous mettre à l’abri de dépenses plus importantes en cas d’infiltration d’eau dans votre plafond ou dans vos murs.

D’autre part, contrairement aux cloisons alvéolaires, les plaques de plâtre sont généralement conçues pour être très résistantes, en termes de masse surfacique et de résistance sous charge utile. En d’autres termes, vous pouvez y fixer sans problème des objets lourds.

Les inconvénients

Si la qualité hydrofuge du Placomarine est son principal atout, c’est aussi ce qui lui vaut d’être un peu plus cher qu’une plaque de plâtre standard. De plus, son installation nécessite l’utilisation de produits dédiés qui se greffent au prix d’achat et au cout de la pose.

D’autre part, faire poser du placo hydrofuge ne représente en aucun cas une solution miracle si votre bâtiment souffre au préalable de problème d’infiltration d’eau et de moisissure. En faire poser sans procéder à un diagnostic et sans régler ces différents problèmes représenterait un vrai gâchis. Au mieux, les problèmes d’infiltration seront camouflés pour un temps.

Placo hydrofuge ou Placomarine : cout moyen et prix de la pose au m2
5 (100%) 8 votes

Placo hydrofuge ou Placomarine : cout moyen et prix de la pose...