Prix pour l’ouverture d’un mur porteur

Prix pour l’ouverture d’un mur porteur

Combien coûte l'ouverture sur un mur porteur ? Comment procéder ? Tout savoir pour abattre ou faire une ouverture sur un mur porteur.

Ouverture d'un mu porteur
Ouverture d'un mu porteur

Il est parfois nécessaire, lorsqu’on rénove son logement, d’effectuer une ouverture dans un mur porteur. Il s’agit d’une tâche très délicate qu’il faut toujours confier à un professionnel du bâtiment, car la moindre erreur peut être à l’origine de l’effondrement du logis… Et il faut aussi prévoir un budget important : l’ouverture d’un mur porteur coûte au moins 1 500 euros.

Reconnaître un mur porteur

Les murs porteurs sont les murs qui sont montés sur les fondations d’une maison. Leur rôle est de soutenir la charpente du bâtiment, le plafond et parfois le plancher qui sera monté au-dessus s’il s’agit d’un immeuble.

Compte tenu de la charge qu’ils doivent supporter, ils ont généralement une épaisseur de plus de 15 cm.

En outre, ils émettent un bruit sourd et profond lorsqu’on les tape.
Les murs porteurs sont en général les murs de façade et les murs de refend (murs porteurs intérieurs au logis).

Note : Les murs qui ne répondent pas aux conditions citées précédemment sont des cloisons.

Dans quels buts peut-on créer une ouverture dans un mur porteur ?

On pratique une ouverture dans un mur porteur en cas d’absolue nécessité pour :

  • Avoir plus de place dans son logement (agrandir une pièce par exemple)
  • Créer une cuisine américaine (relier directement sa cuisine au salon)
  • Installer une porte-fenêtre pour laisser passer davantage lumière

L’ouverture d’un mur porteur peut également intervenir dans le cadre de gros travaux de rénovation du logis. Dans ce cas, il s’agit de modifier le bâtiment de sorte à lui donner une structure qui correspond mieux à ses besoins.

Comment abattre un mur porteur ?

Un mur porteur ne se casse pas, car les chocs successifs des coups qu’on lui donne peuvent faire vibrer toute sa structure et l’endommager gravement. De plus, on court le risque d’ébranler tout le bâtiment et de provoquer son effondrement… C’est la raison pour laquelle les ouvriers spécialisés préfèrent plutôt scier les murs porteurs. Ils emploient pour cela 3 techniques différentes en fonction de la taille de l’ouverture qu’ils doivent créer au sein du mur.

Ouverture d’une porte simple

S’il faut créer une ouverture pour une porte ou un passage (autour de 100 cm de largeur), les artisans vont placer des poutrelles métalliques ou sommiers sur le sol et le plafond tout autour du mur.

Ils mettent ensuite des étais sur les poutrelles afin de soutenir la structure du mur, puis ils procèdent pour finir au sciage.

Ouverture d'un mur porteur avec poutrelle
Ouverture d’un mur porteur avec poutrelle

Ouverture d’un portique

Un portique est un passage d’une largeur pouvant atteindre 2,50 m. Pour pratiquer une telle ouverture, il faut d’abord étayer le mur porteur sur toute sa longueur.

Une semelle est posée au sol, et on fait reposer sur elle 2 poutrelles verticales qui soutiennent à leur tour une poutrelle horizontale. L’espace délimité par les poutrelles est alors scié et retiré du mur.

Ouverture de plus de 2,5 m

Cette dernière méthode est valable pour des ouvertures de 2,5 m à 4 m.

Un « U » est déposé de part et d’autre du mur, et ces 2 « U » sont reliés entre eux par des tiges filetées. Le mur est étayé au fur et à mesure que l’ouverture est créée dans le mur.

Combien coûte l’ouverture d’un mur porteur ?

Il est assez difficile de donner une fourchette de prix pour l’ouverture d’un mur porteur. En effet, le coût des travaux dépend de plusieurs paramètres, notamment :

  • De la taille de l’ouverture à pratiquer
  • Du matériau qui a servi à édifier le mur (parpaing, pierre, béton, brique creuse, etc.)
  • Du rôle et de la position du mur (mur de façade ou mur intérieur)
  • De l’épaisseur du mur à abattre
  • Du nombre d’étais et de linteaux nécessaire
  • Des travaux d’aménagement qu’il est indispensable d’effectuer pour préparer le chantier

Compte tenu de ces différents critères, il est très facile de se retrouver avec une facture de plus de 1 000 euros.

En moyenne, le budget est de 1 500 euros au minimum pour une porte, et de 2 000 à 5 000 euros pour des ouvertures plus grandes, comme pour une porte-fenêtre ou un portique.

3 DEVIS GRATUITS

Plus de 10 000 professionnels partenaires

Comment économiser sur le coût des travaux ?

Pour réduire le coût de revient de l’ouverture d’un mur porteur, on peut prendre à sa charge certaines tâches qui n’incombent pas forcément au maçon…

Il s’agit par exemple du déblayage du chantier. On peut aussi, dans la mesure du possible, fournir certains matériaux à l’ouvrier et dégager les alentours du mur concerné pour que ces petits travaux ne soient pas pris en compte dans le devis.

Mais en plus de ces petites astuces, il faut également demander plusieurs devis et les comparer, rencontrer les artisans et échanger avec eux.

En effet, le tarif peut varier d’un prestataire à l’autre en fonction de leurs expériences respectives. Or, il faut se méfier des offres qui sont trop attractives : cela peut signifier que ceux qui les proposent n’ont pas une connaissance suffisante du domaine.

Il est donc prudent de ne pas se presser et de prendre son temps pour étudier les devis qui seront soumis. Au besoin, on peut faire appel à l’architecte qui a construit le bâtiment ou à un ingénieur du bâtiment pour prendre un avis contradictoire.

Démarches préliminaires aux travaux d’ouverture d’un mur porteur

Il est obligatoire, avant de lancer le chantier d’ouverture d’un mur porteur, d’effectuer les démarches ci-dessous.

Cas d’un logement en propriété individuelle

Pour une maison en propriété individuelle, il faut tout simplement informer la mairie et obtenir son aval. Ensuite, selon qu’il s’agisse d’un mur de façade ou d’un mur mitoyen, on demande un avis contradictoire avant le lancement du chantier.

Cas d’un logement ou d’un immeuble en copropriété

Dans le cas d’un logement en copropriété, les formalités sont plus longues et plus complexes.

En premier lieu, il faut consulter l’architecte qui a bâti l’immeuble et prendre son avis.

Ensuite, on fait établir 3 devis par des entreprises de maçonneries agréées et reconnues par l’Etat. Après cette étape, on contacte un ingénieur béton et on réalise une contre-expertise.

Dès que l’ingénieur a rendu son avis, on rassemble le dossier au complet (avis de l’architecte, devis des prestataires potentiels, avis de l’ingénieur béton) et on le présente à l’assemblée de copropriété.

Les travaux ne seront lancés que si cette dernière accorde son autorisation pour leur réalisation… Et selon le cas, les frais de l’ouverture du mur porteur peuvent être partagés entre les copropriétaires.

Synthèse sur l’ouverture d’un mur porteur

L’ouverture d’un mur porteur n’est pas une tâche de maçonnerie simple comme le montage d’un mur ou l’abattage d’une cloison…

Il s’agit d’un travail complexe qui nécessite de réelles compétences. C’est ce qui justifie qu’il faut toujours demander à un artisan professionnel et agréé de réaliser les travaux, car un travail amateur pourrait rapidement être à l’origine de gros dégâts.

En outre, lorsqu’on sollicite une entreprise ou un artisan professionnel, l’assurance de ce dernier peut couvrir les charges des dommages en cas de problème, et on est l’abri de toute mauvaise surprise…

Et il ne faut pas oublier, lorsqu’on est copropriétaire, d’aviser ses collègues et d’obtenir leur autorisation avant le lancement des travaux.

Enfin, il est important, pour encore plus de garanties, de prendre l’avis d’un ingénieur en bâtiment ou celui de l’architecte qui a construit le logement. Cela permet d’en savoir plus et de déterminer la méthode adéquate pour pratiquer l’ouverture sans risques…

Et pour la dépense, il est raisonnable de prévoir une somme de 1 500 euros au moins, sinon 2 000 à 5 000 euros dans le cas où l’on veut effectuer de gros travaux.

Prix pour l’ouverture d’un mur porteur
4.11 (82.22%) 27 votes