Prix de construction d’un muret en briques, parpaings, pierres sèches

Découvrez les différents matériaux utilisés pour la construction d'un muret, leur cout moyen et les différentes techniques de réalisation

muret pierres sèches
Muret en pierres sèches

Le muret est une construction de taille moyenne limitant un espace donné, à l’image d’une clôture ou un grillage. Construit à l’aide de différents matériaux, l’aménagement de cet ouvrage nécessité un budget relativement conséquent.

Pour évaluer le budget nécessaire à la construction de votre muret, découvrez d’abord les caractéristiques et fonctions de cet ouvrage ainsi que les différents matériaux utilisés.

L’utilité d’un muret

Selon les objectifs visés, un muret peut avoir plusieurs fonctions dans une propriété. A l’image d’une clôture traditionnelle, celui-ci peut servir à délimiter une propriété ou un espace à l’intérieur de la parcelle. Dans ce cas, il sert aussi à sécuriser la propriété et à préserver l’intimité de ses occupants.

Cette construction peut aider à séparer deux espaces différents. Imaginez un muret de séparation érigé entre le jardin et l’espace de jeux des enfants. Ce type de construction est généralement de petite taille (un mètre maximum). Un muret peut également servir à soutenir un autre ouvrage en maçonnerie : tel le cas d’une terrasse. Dans ce cas, sa hauteur dépendra du niveau du terrain en soutènement.

Les types de murets

En fonction des matériaux de construction utilisés, on peut distinguer trois types de murets.

Le muret en parpaings

Il est formé de blocs de béton. Les parpaings sont connus pour leur résistance et leur durabilité. Le muret en parpaings offre aussi une large possibilité de finitions selon vos préférences. Deux types de bétons peuvent être utilisés pour réaliser cette construction : le béton ordinaire et le béton cellulaire.

Le choix du premier est surtout par rapport à sa solidité et ses possibilités de finition (ajout d’enduit ou de crépi).

Le béton cellulaire (composé de ciment, de sable, de chaux et de bulles par endroits), quant à lui, est un excellent isolant. Ce béton peut accueillir une peinture ou un enduit pour la finition de l’ouvrage.

Le muret de pierres

Il s’agit d’un aménagement réalisé à l’aide des pierres, offrant ainsi un décor naturel à la clôture. Cette construction est aussi réputée résistante et durable. Enfin, un muret en pierre est un excellent régulateur hydraulique, surtout lorsqu’il est érigé en soutènement d’un ouvrage maçonné.

muret pierres sèches
Muret en pierres sèches

Selon le type de pierre utilisé, on peut distinguer deux façons de murets de pierres. Il y a d’abord le muret de pierre naturelle, construit à l’aide du granite, du calcaire, des grès, de la lave et de schistes. On distingue aussi le muret de pierres reconstituées. Celui-ci est fait avec du béton moulé, imitant ainsi l’aspect de la pierre naturelle.

Le muret en brique

Son côté authentique et ses multiples possibilités de teintes constituent ses principaux avantages. Pour ériger un muret en brique, vous avez un large choix de matériaux à disposition : les briques ordinaires (souvent dépareillées, celles-ci doivent être induites pour obtenir un meilleur résultat), les briques de construction (résistantes et imperméables) et les briques de parement ou de façade (briques décoratives offrant plusieurs teintes et textures).

Les différentes manières de construction du muret

Quel que soit le type de muret, il existe deux modèles de construction possibles. Le premier modèle est celui d’une construction en pierres sèches (concerne uniquement pour les murets en pierres). Pour ce type de construction, les pierres sont superposées, de façon naturelle, les unes sur les autres.

Le second modèle est la pose maçonnée qui concerne plutôt les murets érigés en briques ou en parpaings. Ici, les matériaux sont assemblés à l’aide d’un mortier.

La législation en vigueur  

Lorsqu’on veut construire un muret à l’intérieur de sa propriété, il n’est pas obligatoire de demander une autorisation ou de faire une déclaration au préalable. En revanche, lorsqu’il s’agit d’une clôture de propriété, vous devez vous adresser à la municipalité pour savoir les formalités à remplir.

Et si vous envisagez de construire une clôture dont la hauteur est supérieure à 2 mètres, alors la loi exige de faire une déclaration auprès de la municipalité.

Comment construire un muret en pierres sèches ?

Sa construction ne nécessite pas de mortier, ni de colle. Afin de maintenir l’orientation de l’ouvrage à l’aplomb, celui-ci ne doit pas dépasser 1 mètre de hauteur. Il faut prévoir aussi une largeur équivalant au 2/3 de la hauteur du muret.

Comme toute autre construction, il faut démarrer par la fondation. Commencez d’abord par calculer les dimensions de la fondation en fonction de la hauteur du muret avant de creuser la tranchée. En général, une tranchée de 40 cm de profondeur en moyenne est suffisante pour accueillir une largeur de fondation équivalente au double de celle prévue pour le muret.

Délimitez ensuite la tranchée à l’aide des piquets de guidage et du cordeau. Et veillez à ce que le fond de la tranchée soit recouvert de cailloux à hauteur de 10 cm avant de recouvrir l’ensemble avec le ballast. Une fois cette première étape terminée, vous pouvez faire le gâchage de mortier sur la première couche de la semelle ainsi constituée.

Après la réalisation de la fondation, laissez passer trois jours pour ériger le muret. Pour obtenir un muret en pierres bien solide, commencez par ériger une première rangée de pierres plates et celles jugées plus stables. Ensuite, les autres rangées peuvent être montées sans poser les pierres d’angles.

N’oubliez pas que pour ce type d’ouvrage, il faut toujours commencer à poser les pierres par les extrémités pour finir par le centre. Veillez donc à ce que les pierres d’angles soient plus stables, puisque la solidité de l’ouvrage tout entier en dépend largement.

Pensez aussi à vérifier la stabilité du muret au fur et à mesure qu’il prend de la hauteur. Et une fois la hauteur prévue est atteinte, il faudra monter la dernière rangée avec des pierres plus stables et plates. Cela permet de soigner l’esthétique de l’ouvrage.

La construction d’un muret en pierre maçonnée

Ce modèle de construction suit quasiment le même processus que le premier : fondation puis élévation du mur. Sauf que pour le second cas, vous devez disposer d’un matériel de maçonnerie complet : pelle, ciment, matériaux de construction, cordeaux et piquets de fondations, etc.

Après avoir monté la fondation (plus large que la semelle) comme détaillé plus haut, vous pouvez commencer à ériger le mur. Plantez les piquets à chaque extrémité de la semelle et au centre afin de servir de marquages avant le démarrage des travaux.

Il faudra ensuite trier les pierres et séparer les régulières (elles seront utilisées comme des pierres d’angles) des longues (elles serviront à monter l’épaisseur du mur) et des petites (réservées pour l’élévation du mur du centre de l’ouvrage).

Après cette étape, vous pouvez monter la première rangée de votre muret en commençant par la pierre d’angle. Et les autres rangées suivront jusqu’à l’obtention d’un muret entier.

Arrivez à la hauteur requise, il faudra appliquer une couche de mortier et bien lisser pour obtenir un ouvrage parfait.

Combien coûte la construction d’un muret ?

Le prix de construction d’un muret est très variable, puisqu’il y a plusieurs facteurs à prendre en compte. Pour évaluer votre budget prévisionnel, il faudra tenir compte du type de muret, du type de matériau utilisé (béton, brique, parpaings,….), des dimensions de l’ouvrage, de la taille des fondations (pour les murets de plus de 1 mètre de hauteur), etc.

En général, il faut compter environ 100 euros pour la construction d’un muret en pierre naturelle et dont la hauteur est de 40 cm (modèle de construction linéaire). Dépassé cette hauteur, il est évident que le budget sera un peu plus élevé, en fonction des spécificités du chantier. Par exemple, si vous envisagez de construire un muret d’environ un mètre de hauteur pour 15 à 16 mètres de long, il faudra prévoir un budget entre 4 000 et 8 000 euros.

Quant à la construction d’un muret en pierre reconstituée, il faut prévoir entre 3 200 et 6 400 euros en moyenne.

Prévoyez enfin un budget autour de 1 000 et 6 000 euros pour la construction d’un muret en parpaings ou en brique (pour une hauteur supérieure à un mètre).

Prix de construction d’un muret en briques, parpaings, pierres sèches
5 (100%) 5 votes

Prix de construction d’un muret en briques, parpaings, pierres sèches