Enrochement : prix des travaux d’enrochement paysager ou de soutènement

Tout savoir sur les travaux d'enrochement : types et matériaux et roches utilisés, techniques de réalisation, coût moyen au mètre carré.

enrochement

Avant le démarrage de tous projets de construction, il est recommandé d’effectuer au préalable certaines démarches et études. En effet, compte tenu des situations géographiques, la structure de certains terrains nécessite des corrections.

Les propriétaires pourraient ainsi être amenés à édifier un mur de soutènement, à faire un drainage ou même des travaux d’enrochement. Les caractéristiques, les méthodes de construction et le tarif étant fonction de plusieurs paramètres.

Travaux d’enrochement : quand et pourquoi faut-il les démarrer ?

Naturelle et économique, l’opération d’enrochement a pour fonction première de consolider et de protéger les sols nécessiteux. A cette fin, les travaux consisteront à poser un assemblage de blocs de pierres, de tailles différentes, sur le terrain concerné afin de retenir la terre. De ce fait, elle est recommandée pour les surfaces pentues, avec des dénivelés, sujettes aux glissements et aux éboulements.

En plus de tenir lieu de mur de soutènement pour un remblai de terre, cette solution est également idéale pour certaines constructions. Ainsi, elle peut être utilisée pour la structuration d’un bâtiment, d’une route, d’un talus, d’une berge et autre aménagement naturel.

enrochement talusCe qui permet entre autres :

  • de rectifier le dénivelé du terrain
  • de limiter des risques d’inondation
  • d’empêcher le débordement du lit d’une rivière
  • d’éviter l’érosion et l’endommagement des infrastructures
  • de régulariser la vitesse de l’eau stabilisant ainsi le lit d’une rivière

Le talus de roches utilisé lors des travaux d’enrochement peut en outre être placé à des fins uniquement artistiques. En effet, cette méthode peut être utilisée pour décorer l’extérieur d’une habitation ; la devanture d’une maison ou un espace tel que le jardin.

Dans tous les cas, pour un excellent rendu, il est conseillé de faire appel à un professionnel spécialisé tel qu’un terrassier. Ce dernier étant plus apte à assurer la durabilité et la stabilité des roches.

Opération d’enrochement : méthodes et matériau utilisés

En général, les matériaux utilisés lors des travaux d’enrochement sont des blocs de pierres et de roches. Pour une option de personnalisation, une large sélection de ces galets s’offre au propriétaire. Ce dernier aura ainsi le choix entre le calcaire (blanc ou jaune), le porphyre (rouge ou bleu), le granit gris, le grès rose. D’autres variétés de toutes tailles et coloris étant également disponibles.

A défaut, l’enrochement pourra se faire avec d’autres matériaux comme les dalles ou le béton. La durabilité de la structure devant être assurée, on optera pour des minerais de très bonne qualité et inaltérables au fil du temps.

Quant aux techniques employées pour ce type de travaux, elles dépendent du résultat attendu. En effet, selon que le propriétaire veut sécuriser son terrain ou le décorer, il aura le choix entre le soutènement basique et la réalisation d’un enrochement paysager. La sélection (tris et choix) ainsi que l’assemblage des blocs de rocher étant différente pour chacune de ses options.

Il faut par ailleurs préciser que le rapport m2/m3 est différent selon que les travaux d’enrochement soient réalisés à titre de soutènement ou décoratif. Ainsi, dans le premier cas, la masse de roches nécessaire à une sécurisation maximale du terrain est d’environ 5 à 6 tonnes au m2.

Si par contre la surface a un faible dénivelé, la réalisation d’un enrochement paysager nécessitera 2,5 tonnes de rochers par m2. La qualité des pierres pouvant entraîner une hausse de coût. La masse de volume de 2,5 à 3 tonnes/m3 des rochers permettant d’avoir un enrochement de 2 min 3 s/m2 visible.

Enrochement de soutènement ou basique

C’est l’une des solutions employées pour retenir la terre dans le but d’aplanir un terrain en pente. Sa réalisation dépend du Plan Local d’Urbanisme exigé par la mairie de la commune d’implantation et surtout du budget dont dispose le propriétaire. Elle consistera à créer une retenue de terre sur l’espace vide de la parcelle avec des blocs rocheux disposés en quinconce.

Deux types de pierres peuvent être installés lors des travaux d’enrochement basique. Ainsi, pour un rendu esthétique ordonné, on utilisera des moellons calibrés. L’inconvénient étant qu’ils présentent un aspect moins naturel. De grandes tailles, ce matériau a également l’avantage d’être plus facile à aménager à cause de sa spécificité à être calibré.

enrochement soutenementDe leur côté, les rochers non calibrés dits naturels permettent d’avoir un rendu plus naturel. Ils sont utilisés dans le but de réduire au maximum les vides pouvant laisser passer de la boue ou rendre la structure instable. A cette fin, la mise en place se fera grâce à l’empilement de rochers s’emboitant parfaitement les uns dans les autres. Ce qui prend généralement plus de temps qu’avec les moellons calibrés.

Pour plus d’efficacité, les pierres choisies doivent être suffisamment grandes, réduisant ainsi la surface disponible sur la parcelle. Le propriétaire pourra, s’il le désire, personnaliser la décoration en installant des plantes entre les rochers. Si son budget le permet, il pourra carrément opter pour des travaux d’enrochement paysager en utilisant des pierres de grosseurs différentes pour retenir des terres.

Enrochement paysager pour une dimension décorative

La méthode de réalisation pour un enrochement paysager est complètement différente. En effet, une attention particulière doit être portée sur la nature, l’aspect naturel et la qualité des matériaux utilisés. Le but de cet aménagement étant d’apporter du cachet à un espace grâce à un assemblage plus soigné, tout en y créant du volume. Ce qui permet de gagner en surface utilisable.

La construction pourra en outre inclure l’aménagement de poches de terre destinées à :

  • la réalisation de rocaille et de massif
  • des plantations
  • la mise en place de végétaux

Dans tous les cas, la mise en œuvre nécessitera le creusement d’une tranchée pour caler les premières pierres et l’empilement des blocs. Le temps de réalisation étant très court.

enrochement paysagerPour des raisons de sécurité, il est conseillé de régulièrement vérifier la stabilité des pierres disposées et l’état de réalisation des travaux d’enrochement. Et puisque l’usage d‘outils adaptés serait indispensable, l’idéal sera de faire appel à des professionnels tels que des spécialistes de la maçonnerie paysagère.

Travaux d’enrochement : critères de prix et budget nécessaire

Le professionnel spécialisé, qu’il s’agisse d’un terrassier ou d’une société d’espace vert, est la seule personne habilitée à effectuer des travaux d’enrochement de bonne qualité.

Ce dernier facturera alors sa prestation en fonction de :

  • l’accessibilité du terrain
  • la dimension (longueur, hauteur) du dénivelé
  • type d’enrochement à effectuer (basique, ou paysager)
  • la nature des matériaux utilisés
  • la présence d’un aménagement supplémentaire
  • la distance d’acheminement des rochers

Le budget nécessaire à la réalisation de travaux d’enrochement dépend en effet du rôle final de la construction et des matériaux qu’elle nécessite. Ainsi, selon le type d’enrochement souhaité, le coût indicatif au m2 pour des travaux d’enrochement oscille généralement entre 85 et plus de 200 €. Y compris l’acheminement des rochers. A ces différents prix, le commanditaire ajoutera entre 10 et 25 € par m2 pour la mise en œuvre.

De son côté, le prix des blocs de roches varie en fonction de la méthode de construction à utiliser. Ainsi, pour un enrochement basique ou de soutènement, il faudra compter entre 30 et 35 € la tonne. Au m2, ce tarif comprenant la fourniture et la livraison des pierres va de 150 à 195 €. Ce qui donne un total de 160 à 215 € le m2.

Le prix au m2 d’un enrochement paysager réalisé sur un terrain à faible dénivelé oscillera quant à lui entre 85 à 145 €. Et pour cause, la tonne de matériau (pierre, granite, calcaire, etc.) vaut entre 30 et 50 €. On déboursera un supplément de 20 et 50 € par m2 pour la réalisation de poches de terre ou l’intégration de plantes à la décoration. La valeur pouvant changer selon la composition florale, la variété et la densité des plantes choisie.

3 DEVIS GRATUITS

Plus de 10 000 professionnels partenaires
Un conseiller vous rappelle gratuitement

Conseil à prendre en compte lors des travaux d’enrochement

Le professionnel pourra présenter une facture de 1 050 € pour un enrochement basique en granit sur un terrain de 9 mètres de long sur 1 mètre de dénivelé. Celui d’un aménagement paysager pouvant occasionner une dépense de 1 650 €.

Ce tarif n’étant pas universel, il est conseillé de demander des devis auprès de plusieurs sociétés. On précisera à cet effet, la nature des blocs de rochers, le type de réalisation désirée ainsi que des informations supplémentaires. Une fois la comparaison effectuée, il serait plus facile de choisir le meilleur rapport qualité/prix pour les travaux d’enrochement.

Enrochement : prix des travaux d’enrochement paysager ou de soutènement
4.7 (93%) 20 votes

Enrochement : prix des travaux d’enrochement paysager ou de soutènement