Tarif Isolation et Aménagement des combles

Tarif Isolation et Aménagement des combles

Combien coûte l'isolation et l'aménagement des combles ? Quelles subventions obtenir ?

Les combles sont les principales sources de déperdition énergétique dans une résidence. On estime, d’après les chiffres fournis par les experts de l’ADEME, qu’ils contribuent à 30 % aux pertes de chaleur du logis.

Cependant, il est possible de remédier à ce phénomène en installant un isolant dans la toiture. Cette tâche est heureusement subventionnée par un crédit d’impôt et très bénéfique, car elle permet de réaliser des économies sur sa consommation d’énergie pour le chauffage.

Comprendre la différence entre comble perdu et comble aménagé

Le terme « comble » désigne l’ensemble formé par la charpente et la toiture d’une maison. On parlera de comble perdu si l’espace disponible au niveau du comble est restreint et non utilisable.

Par contre, on parlera de comble aménagé si l’espace laissé au niveau du comble est aménagé (pour servir d’espace de stockage ou de grenier par exemple).

Prix moyen de l’isolation des combles

Le coût de l’isolation des combles se situe entre 2 000 et 10 000 euros. Il varie en effet en fonction de la surface à isoler, de la nature du comble (perdu ou aménagé), et de celle de l’isolant choisi.

Toutefois, chaque ménage qui souhaite effectuer l’isolation des combles de sa résidence principale peut bénéficier d’un crédit d’impôt de 30 % et aussi d’une aide de l’ANAH, le prêt à taux zéro (PTZ).

De plus, dans certaines villes et régions, l’administration locale ou régionale octroie des primes pour les travaux de rénovation énergétique. Il est donc important de se rapprocher des services de sa commune ou de la préfecture pour en savoir plus et limiter ses dépenses dans la mesure du possible.

3 DEVIS GRATUITS

Plus de 10 000 professionnels partenaires

Les différents types d’isolants utilisés pour l’isolation des combles

La gamme d’isolants pouvant servir à l’isolation des combles est vraiment large et variée… On dénombre jusqu’à 7 isolants régulièrement utilisés. Ce sont :

  • La laine de verre, la laine de roche, la laine de mouton
  • La fibre de bois, l’ouate de cellulose, la laine de chanvre et de lin
  • Le liège expansé

La laine de verre

La laine de verre est l’isolant le plus utilisé pour l’isolation des combles. Elle a un fort pouvoir isolant et se présente sous forme de panneaux ou de rouleaux. Son principal inconvénient est qu’elle perd son épaisseur avec le temps (50 % d’épaisseur perdue en 10 ans). En outre, elle ne résiste pas vraiment à l’humidité, ce qui la rend fragile et oblige à la changer à moyen terme.

Pour isoler des combles aménagés, on peut choisir de la laine de verre dont l’épaisseur vaut 240mm au moins. La résistance thermique vaut dans ce cas 6,85m2.K/W pour un coût de 14 euros/m2. Dans le cas des combles perdus, il faudra une laine de verre d’une épaisseur de 30 mm au moins. La résistance thermique s’élève à 7,5m2.K/W pour un coût de 11, 50 euros/m2.

La laine de roche

La laine de roche est plus résistante que la laine de verre, mais sa résistance thermique dans le cas des combles aménagés est inférieure à 4m2.K/W. Elle ne présente pas d’inconvénient majeur… Elle est parfaite pour une isolation des combles perdus.

Pour isoler des combles perdus avec de la laine de roche, il faut choisir un rouleau de 300 mm d’épaisseur. La résistance est évaluée à 7,45m2.K/W pour un coût qui avoisine les 13,50 euros/m2.

La laine de mouton

La laine de mouton est un excellent isolant thermique pour les combles. Elle peut absorber jusqu’à 30 % de son poids en humidité, ce qui la rend particulièrement résistante. De plus, elle a l’avantage d’être naturelle et tout à fait écologique. Les commerces la vendent en vrac ou conditionnée sous la forme de rouleau à découper.

Une seule épaisseur de laine de mouton est recommandée pour les 2 types de combles : 300mm. La résistance thermique est alors de 8,55m2.K/W pour un coût moyen de 32 euros/m2.

La fibre de bois

Matériau écologique et naturel, la fibre de bois est un isolant très apprécié. Elle supporte l’effet du temps sans se dégrader et présente de très bonnes performances.

Il faut prévoir 240 mm de fibre de bois pour des combles aménagés contre 280 mm pour des combles perdus. La résistance thermique vaut 6,26m2.K/W pour les combles aménagés contre 7,36m2.K/W pour les combles perdus. Les coûts moyens sont respectivement de 33,50 euros/m2 et 39 euros/m2.

L’ouate de cellulose

Plus résistante que la laine de verre ou de celle de roche, l’ouate de cellulose est conçue à base de papier recyclé et de sel de bore. C’est donc un produit naturel et écologique.

Elle a une bonne résistance thermique, elle est durable et ne se décompose pas rapidement. Pourtant, elle n’est pas conditionnée pour les combles aménagés, mais exclusivement pour les combles perdus.

L’ouate de cellulose est vendue en vrac et disposée dans des sacs qui coûte environ 16 euros à l’unité. Il faut prévoir 300mm d’épaisseur pour une résistance thermique de 7,1m2.K/W.

La laine de chanvre et de lin

La laine de chanvre peut être conditionnée seule ou en association avec le lin. Elle fait partie des meilleurs isolants naturels et écologiques qu’on peut utiliser pour l’isolation thermique d’un logis.

Une épaisseur de laine de chanvre et de lin de 280 mm est suffisante pour isoler des combles perdus. Larésistance avoisine 7,35m2.K/W pour un coût de 34 euros/m2. Dans le cas des combles aménagés, l’épaisseur est de 240 mm. La résistance fait alors 6,3m2.K/W pour un coût moyen de 29 euros/m2.

Le liège expansé

Le liège expansé est l’un des plus anciens isolants thermiques naturels qui existent. Il est employé depuis l’Antiquité pour ses vertus isolantes, et aujourd’hui, il est associé avec d’autres essences comme le coco pour être plus résistant.

L’isolant de liège expansé doit avoir 240mm d’épaisseur pour des combles aménagés et 280 mm d’épaisseur pour des combles perdus. Les résistances thermiques sont respectivement de 6m2.K/W et 7m2.K/W. Le prix est de 80 euros/m2 pour les combles aménagés et 93 euros/m2 pour des combles perdus.

Normes à respecter pour l’achat de son isolant des combles

Pour bénéficier d’un crédit d’impôt ou d’une autre aide permettant d’isoler ses combles, il faudrait que l’isolant choisi réponde aux critères de résistance ci-dessous :

  • Résistance thermique d’au moins 8m2.K/W pour un logement neuf
  • Résistance thermique d’au moins 6m2.K/W pour des combles aménagés (logement ayant plus de 2 ans d’existence)
  • Résistance thermique d’au moins 7m2.K/W pour des combles perdus (logement ayant plus de 2 ans d’existence)

Dans le cas où le particulier ne compte pas demander de subventions pour les travaux, il peut choisir un isolant dont la résistance vaut 4 m2.K/W pour des combles aménagés, ou alors 4,5 m2.K/W pour des combles perdus (mais la plupart des isolants vendus dans le commerce sont présentés sous un format conforme à la réglementation permettant d’avoir un crédit d’impôt).

Dans la pratique, plus la résistance thermique d’un isolant est élevée, plus celui-ci est performant. En outre, le prix d’achat ne varie pas en fonction du critère de résistance. Il est donc recommandé de choisir un isolant dont la résistance est élevée et dépasse si possible les normes écologiques.

Comment choisir l’isolant de ses combles

La résistance thermique, la durée de vie et le coût doivent être les 3 principaux critères de choix d’un isolant pour les combles. On sait déjà que la laine de verre se dégrade sous l’humidité et perd de l’épaisseur avec le temps. Elle est donc à éviter, sauf si l’on est certain de pouvoir la remplacer tous les 10 ans.

La laine de mouton est le seul isolant dont la résistance thermique est supérieure à 8. Elle est donc l’isolant à privilégier s’il s’agit d’isoler les combles d’un logis neuf.

Pour le reste, chacun peut choisir librement selon ses préférences et ses moyens. On notera tout de même que la laine de roche est l’isolant le moins coûteux pour les combles perdus avec un coût de 13,50 euros/m2.

Qui doit réaliser les travaux et en combien de temps ?

Les travaux d’isolation des combles doivent être confiés à un professionnel, à un artisan ou à une entreprise certifié RGE (Reconnu Garant de l’Environnement). Lesdits travaux peuvent être effectués en 3 heures ou en un mois : cela dépend de la nature de l’isolant à poser, de celle des combles et de la superficie à couvrir.

Pour que les travaux se fassent rapidement, il est préférable d’opter pour un isolant conditionné sous forme de rouleaux ou de panneaux à découper. La pose sera plus simple pour l’artisan et prendra donc moins de temps.

Economie réalisée sur le chauffage grâce à l’isolation des combles

L’isolation des combles permet de réduire sa facture de chauffage d’environ 30 %. De manière concrète, cela correspond à une économie de 50 euros/m2.

Tarif Isolation et Aménagement des combles
4.6 (92%) 5 votes