Isolant mince : prix moyen, avantages, performance et conseils d’utilisation

Tout savoir sur l'isolant mince. Découvrez son cout moyen, ses avantages et inconvénients, ses performances en terme d'isolation thermique. Trouvez un professionnel de l'isolation pour la réalisation d'un devis pour travaux d'isolation gratuit

isolant mince

Thermique ou phonique, intérieure ou extérieure, l’isolation d’une maison est une priorité quand on veut vivre confortablement dans celle-ci. Ainsi, que ce soit lors d’une construction ou d’une rénovation, différents types d’isolants sont utilisés à cette fin.

L’un d’eux, l’isolant mince, est un procédé innovant en isolation qui ne cesse de faire parler de lui. Quelles sont donc ses performances une fois utilisées dans les logements ? Peut-on se fier totalement à cette dernière famille d’isolants ?

Isolant mince : qu’est-ce que c’est ?

Le terme d’isolant mince sert à désigner tous les matériaux légers dont l’épaisseur varie entre quelques millimètres à quelques centimètres. Encore connus sous l’appellation d’isolant multicouche, ces derniers sont constitués de plusieurs couches d’isolants.

L’assemblage est alors obtenu par soudure, collage ou couture après avoir intercalé ces derniers entre deux feuilles d’aluminium ou de film plastique aluminisé.

De nature différente, les couches intermédiaires alternées ou multiples peuvent être :

  • de feutres d’origine végétale ou animale
  • de la laine minérale
  • de mousses synthétiques
  • de films de polyéthylène emprisonnant des bulles d’air
  • d’ouate

La méthode de fabrication permet d’obtenir un objet avec un aspect brillant et qui se comporte comme des réflecteurs. Avec une épaisseur totale généralement comprise entre 5 et 30 mm, ce dernier est étanche à la vapeur d’eau.

Il est également résistant à l’humidité ainsi qu’aux rongeurs. Pour conserver ses capacités techniques, il faudra éviter au maximum le dépôt de poussières sur sa surface réfléchissante.

Performance et utilisation de l’isolant thermique

L’isolant mince est une parfaite alternative à une isolation traditionnelle. Comme tous les produits du même genre, il est caractérisé par sa résistance thermique R. Exprimée en m²K/W, cette donnée dépend en grande partie du nombre de couches composant l’isolant. Ses capacités techniques sont également fonction de sa conductivité thermique déterminée par la nature des matériaux utilisés pour constituer les différentes couches.

Matériau d’une grande finesse, l’objet est aussi réputé pour les capacités réflectrices de ses feuilles supérieures. En effet, grâce à leur propriété réfléchissante, ces dernières réduisent considérablement les échanges thermiques effectués par rayonnement entre les différents matériaux. De ce fait, elles diminuent l’émissivité d’une des deux faces et offrent ainsi une meilleure isolation contre la chaleur.

S’il utilise le principe de la couverture de survie pour remédier aux pertes de chaleur, l’IMR n’est pas d’une grande efficacité en matière d’isolation acoustique. En effet, très limitée face aux bruits aériens, cette performance est due à l’absence d’absorbant en face externe et à la faible masse surfacique. Par ailleurs, comme le recommande la réglementation en matière de sécurité du feu, le produit est toujours installé avec une protection adaptée.

Grâce à ses nombreuses propriétés, le matériau est idéal pour effectuer divers travaux d’isolation thermique dans les logements. Ainsi, on l’utilise au niveau des toitures des combles où il réduit la perte de place, des parois verticales et des planchers. Il sert également à obtenir le même résultat sur les toitures, les planchers, le sol, les plafonds, les murs et même les portes de garage.

Avantages de l’utilisation de l’isolant mince

Excellent isolant ou complément d’isolation à utiliser avec d’autres types d’isolation ? Toujours est-il que la question est encore aujourd’hui au cœur des discussions. Ce qui est sûr est que son utilisation possède de grands avantages.

Nouvelle création dans le domaine, l’isolant mince fait la promesse d’une grande efficacité et d’incroyables performances thermiques et phoniques. En effet, malgré sa faible épaisseur, le matériau renvoie le rayonnement thermique qui à son tour empêche les déperditions de chaleur. C’est d’ailleurs cette aptitude qui lui vaut le nom d’isolant réflecteur.

Avec un impact réel sur la consommation d’énergie, le matériau est par ailleurs d’une très grande souplesse et maniabilité. Ce qui rend le travail très simple et agréable lors de la pose. De même, il peut être utilisé sur toutes les surfaces et sous toutes les formes. Les parties qui dépassent seront alors découpées au cutter avant d’être agrafées au support prévu à cet effet.

Autre particularité de l’isolant mince, ce complexe n’est pas du tout irritant pour la peau ni toxique. C’est également un produit qui n’a aucun risque pour la santé et qui ne contient pas de composé cancérigène. Et puisqu’il n’émet pas de poussière, sa pose ne requiert aucune précaution particulière.

Combien prévoir pour l’achat d’un isolant mince

Répandu sur le marché depuis plusieurs années, l’isolant mince se connait sous plusieurs dénominations. Dans le lot, les termes les plus reconnus sont :

  • produit mince réfléchissant opaque (PMR)
  • isolant mince réfléchissant (IMR)
  • isolant thermoréflecteur ou thermo réfléchissants
  • film mince réfléchissant.
  • Isolant réflecteur
  • isolant mince multicouche réfléchissant (IMMR)

Dans tous les cas, l’isolant mince est généralement commercialisé en rouleaux de quelques millimètres à 3 cm d’épaisseur.

Très abordable, son prix d’achat se situe entre 15 et 30 euros le m². Il y en a qui préfèrent carrément prendre le rouleau complet. Faisant entre 5 et 15 m2 de surface, celui-ci nécessite un budget compris entre 24 et 68 euros pour l’acquérir.

Outre le tarif de l’isolant même, il faut tenir aussi compte du coût de la pose, si celle-ci n’est pas effectuée par le propriétaire lui-même. Très accessible également, celui-ci est variable d’un professionnel à un autre. En effet, le spécialiste tient compte de la superficie, de la difficulté d’accès à la zone de travail et d’autres critères pour facturer sa main d’œuvre.

Toutefois, quand il s’agit de la simple pose d’un isolant mince, il est recommandé faire appel à un artisan professionnel sauf si l’on est bon bricoleur Cela permet de réduire considérablement le cout total. Encore que le service fait partie intégrante de plus vastes travaux d’isolation.

3 DEVIS GRATUITS

Plus de 10 000 professionnels partenaires
Un conseiller vous rappelle gratuitement

De même, le tarif de l’article ne doit pas être le seul élément sur lequel l’achat doit se baser. Bien au contraire ! Il existe une multiplicité de marque proposant des isolants minces et dont certains sont bas de gamme. Il vaut alors mieux tenir compte des performances pour choisir.

Conseils d’utilisation d’un isolant mince

Selon les différentes réglementations du domaine, l’indice de résistance thermique pour un isolant mural doit être supérieur ou égal à 3,7 m2.k/w. Si celui-ci doit être utilisé au niveau de la toiture, il doit offrir une résistance supérieure ou égale à 6 m2. k/w contre celle de 7 pour toute solution d’isolation des planchers de combles.

Spécialement en période froide, la performance thermique d’un isolant mince est deux à trois fois inférieure à celle d’un isolant classique. Au regard des enjeux énergétiques et climatiques actuels, il convient de trouver une alternative qui permet de bien utiliser ce type d’isolation. Pour ce faire, il est conseillé d’associer l’utilisation d’un PMR à celui d’un autre isolant pour obtenir les niveaux requis d’une très bonne isolation phonique et thermique.

L’isolant mince étant très étanche à la vapeur d’eau, on évitera de l’utiliser en écran sous toiture. A la place, il faudra le mettre en œuvre avec une lame d’air immobile posé de part et d’autre. En conditions de pose optimales, cette technique réduit le risque d’impact sanitaire ainsi que celle de condensation intérieure et de dégradation de la paroi concernée.

La performance du produit dépend par ailleurs en grande partie des conditions de mise en œuvre et de son utilisation. Non pertinent ou posé dans de mauvaises conditions, il peut entrainer de nombreux dégâts, dont la mauvaise ventilation des charpentes. Il convient là encore de respecter les règles prévues à cet effet.

Isolant mince : prix moyen, avantages, performance et conseils d’utilisation
4.7 (94.29%) 7 votes

Isolant mince : prix moyen, avantages, performance et conseils d’utilisation