Prix moyen de l’isolation par l’extérieur au m2

Prix moyen de l’isolation par l’extérieur au m2

Techniques d'isolation par l'extérieur, subventions et prix au mètre carré.

Les murs et les parois d’une résidence contribuent au même titre que les combles à la déperdition de la chaleur. Pour réaliser des économies dans sa consommation d’énergie et sur son chauffage, il convient donc de les isoler.

Cela peut se faire de 2 manières : soit on isole les murs de l’intérieur, soit on les isole de l’extérieur. Mais dans la pratique, il est plus intéressant d’effectuer des travaux d’isolation par l’extérieur, car cela évite d’avoir à rogner sur l’espace habitable.

Comprendre l’Isolation Thermique par l’Extérieur

L’ITE (Isolation Thermique par l’Extérieur) consiste à appliquer sur les parois d’un bâtiment une ou plusieurs couches de matériaux isolants. Pour plus d’efficacité, on procède le plus souvent à l’ITE au moment du ravalement des façades. Cela permet d’améliorer la qualité de l’isolation et de faire des économies sur le budget de réalisation des travaux.

A qui confier les travaux d’ITE ?

L’ITE doit être réalisée par un professionnel ou une société agréée RGE (Reconnu Garant de l’Environnement). C’est une activité très sensible qui requiert un savoir-faire avéré et de grandes compétences. En outre, sans la prestation d’un professionnel, il n’est pas possible de solliciter un crédit d’impôt auprès de l’Etat pour la réalisation des travaux.

Combien coûte l’ITE ?

D’après les spécialistes de l’isolation thermique, le coût de l’ITE est compris entre 50 et 75 euros le mètre carré. Ce prix peut être revu à la hausse en fonction du modèle de la façade et de la nature du revêtement d’isolation choisi.

3 DEVIS GRATUITS

Plus de 10 000 professionnels partenaires

Avantages de l’ITE

L’ITE a de nombreux avantages. En premier lieu, elle permet d’économiser environ 25 % de sa consommation initiale d’énergie. Elle sert également à embellir la maison et sur ce point, le choix des couleurs et des motifs est vraiment large. Elle intervient aussi comme isolant acoustique et autre grand avantage, elle ne restreint pas l’espace habitable. Enfin, pendant tous les travaux, les habitants de la maison peuvent continuer à l’occuper sans être dérangés.

Inconvénients de l’ITE

L’ITE présente aussi des inconvénients non négligeables. Pour commencer, elle n’est pas compatible avec tous les types de parois ou de façades. Elle ne peut pas être réalisée sur tous les bâtiments, car elle modifie la texture extérieure de la maison.

De plus, elle augmente la surface de terrain occupée par la maison, et elle oblige aussi à isoler les linteaux, les fenêtres et à changer les volets si ceux-ci étaient des volets à battants. Enfin, elle revient plus cher que l’isolation par l’intérieur.

Les différents matériaux employés pour l’ITE

L’isolant le plus utilisé pour l’ITE est le polystyrène expansé blanc standard. Mais la laine de verre, la laine de roche, la fibre de bois et les mousses phénoliques sont aussi fréquemment employées. Note : il faudra vérifier dans le devis des travaux que l’isolant choisi porte la certification ACERMI.

Techniques d’isolation par extérieur

2 méthodes sont approuvées pour la réalisation des travaux d’Isolation Thermique Extérieure.

  1. La première consiste à coller sur le mur une couche d’isolant, puis à mettre par-dessus cette dernière un enduit hydraulique. Pour la finition, on répand 2 autres couches d’enduit dont l’épaisseur totale est estimée à 5mm d’épaisseur au maximum. Dans le cas où il n’est pas possible de coller l’enduit directement, il est fixé mécaniquement.
  2. La seconde méthode, dite isolation sous bardage, est un peu plus complexe, mais beaucoup plus résistante. L’isolant est fixé sur un support, lequel est ensuite fixé sur les parois. Un revêtement de finition est également posé par-dessus l’isolant. Le seul inconvénient de ce procédé est qu’il n’est pas applicable à tous les murs. En effet, il faut s’assurer avant la pose que la matière dans laquelle le mur a été édifié peut supporter le poids du support sans crainte d’effondrement ou de dégradation.

Précautions à prendre en compte avant l’ITE

Avant d’entamer des travaux d’ITE, il est conseillé de se rendre à la mairie afin d’en savoir plus sur les plans d’urbanisme et d’architecture de la région.

Tous les bâtiments ne peuvent pas subir d’ITE sans autorisation, en particulier ceux qui font partie du patrimoine socioculturel de la région. Dans certains cas, il faudra obtenir l’agrément de l’architecte des bâtiments de France et un permis de construire.

Ensuite, il faut soumettre le projet à différentes entreprises afin de recevoir plusieurs devis et de comparer les prix avant de se décider. Il est également important de vérifier que :

  • L’entreprise ou le professionnel a une accréditation RGE
  • Les matériaux à employer sont conformes à la réglementation. Leur résistance thermique doit valoir au moins 3.7m² K/W
  • L’isolant et le procédé d’application choisis ne vont pas détériorer la façade du mur

L’entreprise devra analyser la texture et la résistance des matériaux des murs avant de définir l’isolant à appliquer. Cette étape de diagnostic est fondamentale et doit figurer dans le devis des travaux d’ITE.

Subventions et aides proposées pour l’ITE

En dehors du crédit d’impôt de 30%, les propriétaires qui entreprennent des travaux d’ITE peuvent aussi demander un prêt à taux zéro (PTZ), une subvention de l’ANAH, ou bien une réduction de TVA.

Le crédit d’impôt pour l’ITE

Il est affecté à l’achat des matériaux entrant dans la réalisation des travaux de l’ITE, la main-d’œuvre étant totalement à la charge du commanditaire des travaux. Seuls les bâtiments anciens (donc âgés et occupés depuis plus de 2 ans en qualité de résidence principale) peuvent en bénéficier. En outre, il est exigé que l’ITE soit accomplie par un professionnel ou une société RGE.

La subvention de l’ANAH

Elle prend en charge jusqu’à 50 % de la valeur globale des travaux. La seule grande contrainte est qu’il faudra attendre l’approbation de l’ANAH avant de lancer lesdits travaux.

L’éco prêt à taux zéro (PTZ)

Il permet d’obtenir un prêt de 30 000 euros au maximum pour réaliser son projet d’ITE. Il est cumulable sous certaines conditions avec le crédit d’impôt à 30 % et remboursable sur 10 ou 15 ans en fonction du revenu du bénéficiaire.

La réduction de la TVA pour l’ITE

Une réduction de TVA à 7 % est accordée aux particuliers qui souhaitent procéder des travaux d’ITE sur leur logis. La seule exigence pour y avoir droit est de faire exécuter les travaux par un professionnel du bâtiment. Note : Dans le Centre de la France, une aide locale de 15 000 euros est offerte par les instances administratives. Les logements de plus de 2 ans (maisons individuelles, immeubles en logements collectifs) peuvent tous en bénéficier. En Lorraine, les particuliers ont plutôt l’opportunité de solliciter un prêt à taux zéro pour les travaux, à condition que ceux-ci soient réalisés par la société Enduiest.

Prix moyen de l’isolation par l’extérieur au m2
4.57 (91.43%) 7 votes