Plafond cathédrale : quel budget moyen prévoir pour sa réalisation

Tout savoir sur le plafond cathédrale, la technique de réalisation, d'isolation, de revêtement ainsi que son prix moyen pose et fournitures comprises.

plafond cathédrale

Le plafond cathédrale s’est popularisé vers le milieu des années 60. Aujourd’hui, beaucoup de propriétaires et professionnels le remettent au goût du jour, et il convient donc de s’intéresser de plus près.

Cet article présente tout ce qu’il vous faut savoir sur le plafond cathédrale.

Ce qu’est le plafond cathédrale

Un plafond cathédrale est un plafond dont le plan est incliné vers l’intérieur et le haut de la pièce, en fonction du plan de toit. Parfois donc, ce plafond rejoint un plan similaire mais plat situé à un autre étage, ou même le plafond d’une mezzanine.

Visuellement, l’espace situé sous le plafond est plus haut que celui d’une maison classique. Le plafond cathédrale crée un effet de cheminée, ce qui exige de poser des accessoires pour contrôler la température de la pièce.

Certains plafonds cathédrale intègrent des puits de lumière aux points les plus élevés, ainsi que des systèmes qui permettent de contrôler le taux d’humidité. En effet, leur pose crée un aménagement voûté au-dessus de votre tête, contrairement à un plafond plat.

Ses fenêtres sont placées plus en hauteur et l’ensemble donne l’impression d’une pièce plus grande.  Quand on veut poser une structure de ce type, il faut notamment réfléchir à 3 choses :

  • Son isolation
  • Son revêtement
  • Son aménagement
  • Le coût de la construction

Comment isoler un plafond cathédrale ?

Les anciens plafonds cathédrales sont généralement très mal isolés.  En conséquence, ils laissent passer l’air, ce qui induit une augmentation des coûts de chauffage et entraine une condensation du givre ou de la glace en hiver. Si vous voulez donc poser un plafond de ce type, veillez particulièrement à son isolation.

Pour cela, vous devriez prévoir de poser des chevrons de toit de 38 cm au moins (au lieu des 20 habituels qu’on retrouve sur la majorité des bâtisses). Ensuite, épaississez la toiture par l’intérieur et créez un espace de ventilation minimal de 7.5 cm au moins pour éviter les phénomènes de condensation.

D’un point de vue strictement technique, il vaut toujours mieux d’isoler le toit de l’intérieur. Pour cela, posez un isolant neuf entre le contreplaqué et le toit. Posez ensuite des panneaux de polystyrène sous les chevrons pour créer une barrière contre les fuites d’air.

Un isolant en matelas allié au polystyrène suffit généralement pour isoler correctement le toit et le plafond en cathédrale sur une maison neuve.

Le revêtement d’un plafond en cathédrale

Peu d’opérations sont aussi fastidieuses et compliquées comme le revêtement d’un plafond de cathédrale. Pour le réaliser, vous  devez aménager correctement la salle en enlevant tous les meubles ou en les recouvrant d’une bâche, puis couvrez les sols.

Appliquez aussi une bande de protection sur les murs, car il est fort probable que les projections de peinture les atteignent. Ensuite, servez-vous d’une peinture pour intérieur garantie.

Servez-vous d’une perche télescopique et appliquez le revêtement du centre vers le bas des murs. Utilisez ensuite une échelle et une brosse pour couvrir les zones qui n’ont pas été correctement recouvertes.

Comment aménager un plafond cathédrale ?

L’aménagement de ce plafond doit prendre en compte plusieurs considérations techniques et esthétiques. Aujourd’hui, on privilégie les luminaires pour leur côté fonctionnel et pratique. Mais tous ne conviennent pas forcément pour un plafond cathédrale.

En général, les luminaires conçues dans les verres transparents sont les plus adaptés, parce qu’ils diffusent aussi de la lumière. Optez pour des modèles de plusieurs mètres de haut placées à différentes hauteur, et faciles à nettoyer. Même si les abat-jours en tissu sont généralement très appréciés, ils le sont moins dans ce contexte parce que le nettoyage s’avère parfois complexe et coûteux.

Vous devez aussi réfléchir à l’agencement le plus intelligent. Si votre maison est étroite, il vaut mieux placer les luminaires assez rapprochées les unes des autres pour concentrer la lumière et créer un bouquet  de lumière qui se répandra dans toute la pièce.

Par contre, lorsque la pièce est relativement grande, vous devez placer les suspensions à égales distances  les unes des autres au plafond, et en prévoir un nombre suffisamment important en fonction des zones à éclairer.

Combien coûte un plafond cathédrale ?

Vous ne serez pas surpris de constater que la pose d’un plafond cathédrale est relativement chère, et ce pour plusieurs raisons :

    1. Le type de plafond :En règle générale, ce type de plafond sort de l’ordinaire. Il ne peut donc pas être aussi bon marché qu’un modèle de plafond tendu. Il doit aussi porter les murs de bâtisses larges, ce qui induit plus de travail.
    2. La complexité de l’ouvrage :On considère que plus une pièce dispose d’angles, plus le coût de l’installation est élevé.  Par exemple, un plafond dans une pièce carré est plus facile à poser qu’un plafond qui s’élève et crée une voûte vers le haut.
    3. Le coût de la main d’œuvre :En raison des deux contraintes sus-évoquées, l’artisan fixe parfois un tarif plus cher lorsqu’il faut poser un plafond cathédrale, ce qui se comprend parfaitement.

Par ailleurs, la pose du plafond à lui seul n’est pas le critère le plus important. Il faut aussi prendre en compte l’achat des matériaux, l’isolation du plafond, le revêtement, et d’autres aspects techniques tout aussi contraignants. Il faut souvent compter 30 euros de l’heure pour l’isolation d’un plafond normal.

Les prix peuvent doubler pour la pose d’un plafond cathédrale, et même tripler lorsque la maison est très grande. Le budget pour l’isolation seule peut donc atteindre 5 à 6 000 €.

Le revêtement peut inclure des lambris bois, du PVC, ou des dalles de polystyrène. Le prix moyen de chacun de ces matériaux varie entre 15 et 60 € le mètre carré.

On atteint donc facilement les 1 500 à 2 000 € pour habiller un plafond cathédrale de petite taille. La main d’œuvre peut aller jusqu’à 2 000 € dans certains cas, en fonction de la complexité de l’ouvrage.

Vous paierez donc au bas mot 10 000 € pour la pose et l’isolation de votre plafond cathédrale. Mais là encore, il s’agit de moyennes. Si vous contactez un professionnel et lui soumettez votre projet, il est possible que les prix soient encore plus exorbitants, mais qu’il vous fasse aussi des réductions si vous choisissez de revoir la conception de votre plafond cathédrale.

Plafond cathédrale : quel budget moyen prévoir pour sa réalisation
4.8 (95%) 4 votes

Plafond cathédrale : quel budget moyen prévoir pour sa réalisation