Cout pour l’évacuation des gravats de chantier par un professionnel

Tout savoir sur l'évacuation des débris et gravats de chantier : prix moyen au m3, valorisation, recyclage, professionnel à contacter

évacuation debris gravats chantier

Après des travaux de démolition ou d’aménagement, l’on a toujours besoin d’évacuation des gravats entassés sur le chantier. En fonction de la nature et de la quantité des déchets, l’aide d’un professionnel est souvent nécessaire.

Mais avant de contacter une entreprise spécialisée, il faut prendre le temps d’évaluer le coût global de tels travaux. Cet article donne une idée sur le budget à prévoir.

Coût d’évacuation des gravats au m3

Le coût de l’évacuation de gravats dépend généralement de plusieurs facteurs. Tout d’abord, il faut tenir compte de la quantité des gravats à enlever. Selon l’importance du chantier, le coût d’évacuation sera plus ou moins élevé au mètre cube. Il y a aussi certains facteurs qui peuvent faire varier le budget total de cette opération :

  • l’accès aux gravats (gravats à l’étape, au sous-sol, sur terrain libre…)
  • la distance entre le chantier et la décharge
  • la nature et l’empaquetage des gravats
  • le prix à la décharge
  • la localisation géographique

Ce budget dépendra enfin de chaque entreprise. En effet, les entreprises spécialisées dans la collecte des gravats n’utilisent pas toutes les mêmes moyens (équipements, matériels, techniques…).

Selon la taille et la charge de l’entreprise, elle peut utiliser une benne, une goulotte, un aspirateur ou un sac à gravats. Et selon la technicité et des moyens d’évacuation, les prix peuvent varier significativement d’une entreprise à une autre.

Il faut rappeler que le coût d’évacuation des gravats est calculé au m3. Pour ces travaux, il faut compter généralement entre 30 et 50 € au m3. Pour avoir l’estimation de prix par quantité de gravats, voici à quoi s’en tenir :

  • coût d’évacuation de 5m3 de gravats : 150 et 200 €
  • coût d’évacuation de 10m3 de gravats : 300 et 350 €
  • coût d’évacuation de 15m3 de gravats : 500 et 550 €

Pour estimer la quantité de gravats à évacuer soi-même, il est courant d’équivaloir un 1m3 à 400 kg, soit environ 15m2 de carrelage ou 2,50 m2 de mur démoli. En partant de cette base, on peut facilement déterminer la quantité de gravats sur un chantier.

Que comporte un devis d’évacuation de gravats ?

Avant de procéder au retrait de gravats, l’entreprise doit fournir un devis détaillé au demandeur. Celui-ci comporte généralement plusieurs éléments dont :

Le prix : un détail complet sur le coût global de l’opération, une estimation de la quantité de gravats et le tarif hors taxe.

Les moyens mobilisés : l’entreprise présente les différents moyens engagés pour l’enlèvement des gravats (grues, benne, goulotte à gravats…), la durée d’exécution des travaux, la main-d’œuvre indispensable, etc. En effet, lorsqu’on connaît les moyens engagés, cela permet de comparer les prestations et chaque justificatif de tarifs proposés par l’entreprise.

Les différentes prestations : dans cette rubrique, le professionnel va présenter les différents services qu’il propose en fonction des besoins du demandeur. Il s’agira, par exemple, de préciser les travaux inclus dans l’offre, le volume et la surface des gravats, etc. Si les besoins présentés ne conviennent pas à la demande exprimée, alors l’on peut exiger de l’entreprise un recadrage au besoin.

Catégories de gravats évacués par un professionnel

Que ce soit les gravats issus des chantiers ou de tout autre site de production, ils peuvent être répartis en trois catégories.

Les débris inertes et non dangereux : il s’agit de gravats constitués de divers matériaux de construction tels que le béton (armé ou non), les briques, le mélange de bitumeux, les plaques de plâtre, les déchets industriels banals, les matériaux d’isolation sans substances dangereuses, le verre, la terre, etc.

Les débris non dangereux : les plastiques, le bois, les métaux et alliages, les débris de mastic sans solvants organiques, etc.

Les débris dangereux : les déchets infectieux, les déchets du BTP contenant des substances dangereuses (gaz toxiques, éléments radioactifs, amiante, toiture fibrociment…), les déchets explosifs, les déchets de construction toxiques ou inflammables, les déchets écotoxiques, etc.

Réglementation sur la gestion des gravats

Depuis le stockage jusqu’au recyclage, tout le processus de gestion des déchets du BTP fait l’objet de réglementations strictes, bien qu’évolutives. Voici les dispositions réglementaires pour chaque classe de gravats.

La gestion des déchets inertes et non dangereux

Tout professionnel chargé du stockage et de l’élimination de cette catégorie de déchets doit les conserver sur un sol bétonné. Puis, il les transféra vers un site d’élimination spécialisé (usine de recyclage, installation de stockage de déchets inertes classés) lorsqu’il ne peut les recycler lui-même.

Pour toute évacuation de gravats, l’entrepreneur ou le demandeur doit rédiger un contrat spécifiant clairement que le professionnel contacté est chargé du tri, de la valorisation et/ou de l’acheminement des déchets vers des centres agréés.

La gestion des gravats contenant des substances dangereuses

Ils doivent être stockés dans un conteneur à déchets étanches et séparés des autres gravats. Ces types de déchets sont pris en charge uniquement par un professionnel agrée et soumis à la nomenclature ICPE (Installations Classées pour la Protection de l’Environnement).

Le transport de cette catégorie de gravats obéi généralement à l’accord européen sur le transport international des marchandises à risque par route, dénommé « ADR ». Cette disposition prévoit un convoyage sécurisé dans les conditions suivantes :

  • la nature et la classe de danger des gravats dangereux doivent être déterminées.
  • les gravats doivent être transférés à l’aide d’emballages homologués. En plus, le véhicule utilisé pour le convoyage doit être étiqueté selon la nomenclature en vigueur.
  • l’entreprise chargée de l’évacuation des gravats est tenue d’installer des équipements de sécurité adéquats sur le véhicule de convoyage de ce type de gravats.
  • l’entreprise doit posséder tous les documents fixant les directives de l’ADR et l’engagement du convoyeur.
  • tout chauffeur chargé du transfert des gravats dangereux doit être certifié. Celui-ci doit aussi respecter les consignes de transport (calage, arrimage…) liées à chaque type de matière chargée.

Le devenir des gravats après évacuation

En général, le professionnel assurera la gestion des gravats, depuis la collecte sur le chantier jusqu’à la valorisation (recyclage). Ainsi, après l’entreposage des gravats, l’entreprise se chargera de les recycler à travers diverses techniques.

Selon la nature de gravats collectés, ceux-ci peuvent être traités par enfouissement, par incinération ou par concassage. Le recyclage par concassage permet en effet de transformer des gravats inertes et non dangereux en granulats. Après un tri rigoureux, ces granulats pourront être réutilisés ensuite en construction (travaux de terrassement, le remblai ou dans le béton).

Lorsqu’un professionnel n’est pas en mesure de recycler les gravats collectés, il doit les transférer vers des organismes spécialisés comme la déchetterie la plus proche pour être classés et traités.

Afin de minimiser le coût d’évacuation des gravats sur un chantier, il est judicieux de solliciter plusieurs devis auprès des sociétés. Cela permet de trouver une offre à meilleur prix.

Cout pour l’évacuation des gravats de chantier par un professionnel
4.8 (95.56%) 9 votes

Cout pour l’évacuation des gravats de chantier par un professionnel