Coût pour la création d’un toit terrasse

Coût pour la création d’un toit terrasse

Découvrez la toiture terrasse : pour un budget moyen de 125€ le m2, votre toit peut servir de terrasse et devenir une surface utile.

Maison avec toit terrasse
Maison avec toit terrasse

Le toit-terrasse est un toit plat qui a été conçu de sorte à pouvoir être utilisé en guise de terrasse. Il est souvent édifié au-dessus d’un garage, d’une maison ou d’un immeuble collectif. Mais dans le cas particulier de l’immeuble collectif, il est obligatoire d’obtenir l’accord et l’autorisation de tous les copropriétaires avant de pouvoir lancer les travaux.

Il ne coûte pas cher (à partir de 15 euros le mètre carré), mais le prix réel d’un toit terrasse dépend de sa superficie et du matériau utilisé pour le construire.

Toit plat et toit-terrasse : comprendre la différence

Un toit plat est un toit à la surface plane. Le terme englobe tous les types de toiture plane, à savoir les toits-terrasse, les toits plats non accessibles, les toitures végétalisées, etc.

Par contre, le terme de toit-terrasse est plutôt attribué aux toits plats qui sont construits dans le but de servir de terrasse. C’est donc à tort que l’on utilise l’expression « toit-terrasse » pour toutes les toitures planes.

Ainsi, lorsqu’on parle ici de toit-terrasse, il s’agit bel et bien d’un toit qui a été aménagé et construit pour être une terrasse aérienne.

Matériaux pouvant servir à la réalisation d’un toit-terrasse

Un toit-terrasse peut être construit en bois, en béton, en carrelage ou en pierre naturelle. Le choix des matériaux se fera en fonction des préférences esthétiques du propriétaire, mais aussi en fonction de la charge que peuvent supporter les fondations de la maison.

Chaque type de matériaux cités précédemment a des variantes. Par exemple, pour le bois, on peut choisir des lames ou des caillebotis. Si l’on préfère avoir un toit-terrasse en béton cellulaire, on peut opter pour du béton lissé, mouchardé, sablé…

Dans le cas de la pierre naturelle, on a le choix entre le granit, le grès, le marbre et l’ardoise. Enfin, s’il s’agit du carrelage, 3 choix sont possibles : la céramique, le marbre et la pierre naturelle.

Note : Il existe un dernier type de toit-terrasse, le toit-terrasse végétalisé. Il s’apparente à un jardin suspendu dans les airs et où l’on peut se rendre pour se détendre et pour l’entretien des plantes.

Contraintes de réalisation d’un toit-terrasse

L’édification d’un toit-terrasse est une tâche délicate qui doit impérativement être confiée à un professionnel ou à une entreprise. En effet, avant de poser un toit-terrasse, il faut être certain que les fondations du logement peuvent en supporter la charge.

Le béton a la particularité d’être très lourd, et si les calculs des charges préliminaires révèlent par exemple que les fondations ne peuvent pas tenir sans risque sous une dalle de béton, il vaut mieux changer de matériau.

La seconde contrainte est liée au poids que va supporter de temps à autre ou de manière permanente le toit-terrasse. Les personnes qui vont s’en servir vont aller et venir dessus, tandis que le matériel (mobilier, aire de jeux, parasol ou paravent) peut être installé sur la terrasse pour une longue période (durant tout l’été par exemple).

La structure du toit-terrasse doit pouvoir accueillir tout cela sans s’effondrer sur les occupants de la maison située en dessous.

Enfin, la 3e et dernière grande contrainte est l’étanchéité. Il faut absolument prévoir un système de drainage des eaux de pluie et poser en plus du toit-terrasse plusieurs couches de matériaux afin de prévenir les infiltrations. Cette partie est très important afin d’éviter tout problème d’étanchéité à votre toiture avec terrasse.

Coût des revêtements des différents types de toit-terrasse

A l’achat, un revêtement de toit-terrasse en bois coûte entre 15 et 100 euros le mètre carré. On peut choisir du bois européen (à partir de 15 euros le mètre carré), du bois composite (entre 15 et 20 euros le mètre carré) ou du bois exotique (jusqu’à 100 euros le mètre carré ou plus parfois).

Il faut compter entre 10 et 150 euros le mètre carré pour le carrelage, le coût réel variant en fonction de la matière ayant servi à la fabrication des carreaux. Pour le béton, le budget minimum se situe entre 15 et 100 euros le mètre carré, alors que dans le cas de la pierre, la dépense varie entre 30 et 150 euros le mètre carré.

A combien revient la pose d’un toit terrasse ?

Pour les travaux de la pose, il faut prévoir entre 40 et 60 euros le mètre carré en moyenne. Le tarif réel est variable selon la région où les travaux sont effectués et selon leur importance.

Ensuite, il faudra ajouter au devis la TVA. En somme, il faut alors s’attendre à une dépense moyenne de 100 à 150 euros le mètre carré pour avoir un toit-terrasse.

3 DEVIS GRATUITS

Plus de 10 000 professionnels partenaires

Que dire alors de la toiture végétalisée ?

Le toit-terrasse végétalisé a un coût de revient compris entre 70 et 150 euros le mètre carré. Son prix varie en fonction des essences qui seront choisies pour constituer son couvert végétal. En outre, le système d’irrigation à utiliser pour arroser les plantes est également un facteur qui peut augmenter le volume des dépenses à effectuer.

Réalisation de la couche d’étanchéité d’un toit-terrasse

En dessous du revêtement du toit-terrasse, l’ouvrier chargé des travaux va mettre dans l’ordre :

  • Un support ou un bloc porteur qui fera office de charpente. Il peut être en bois, en béton ou en acier
  • Un écran pare-vapeur pour faire obstacle à l’humidité
  • Un isolant thermique pour isoler la toiture
  • Une chape qui va servir à séparer si nécessaire les éléments chimiques qui sont incompatibles
  • Un revêtement d’étanchéité

Mesures de sécurité et entretien du toit-terrasse

Pour des raisons de sécurité, il est conseillé d’ériger autour de sa terrasse un garde-corps d’au moins un mètre. Une maladresse peut très vite arriver, surtout quand on a des enfants qui peuvent courir et jouer sur la terrasse. Ce garde-corps en bois, en acier ou en béton empêchera les éventuelles chutes et les accidents.

La loi exige en outre que les barreaux des garde-corps (s’il y en a) soient des barreaux verticaux. L’espace entre 2 barreaux ne doit pas excéder 11 cm, afin d’éviter qu’un jouet ou même qu’un enfant imprudent ne puisse passer au travers.

La toiture-terrasse n’a pas besoin d’un entretien particulier. On peut de temps à autre la dépoussiérer, enlever les débris déposés par le vent et l’arroser périodiquement s’il s’agit d’une toiture végétalisée.

Toutefois, il faut régulièrement effectuer des contrôles d’étanchéité et vérifier que le système de drainage des eaux de pluie n’est pas bouché, et éventuellement le nettoyer.

Quelques recommandations supplémentaires au sujet de la construction d’un toit-terrasse

La construction d’un toit-terrasse est considérée comme un travail classique d’édification de toiture. Ainsi, il n’est pas nécessaire de demander une autorisation particulière avant de le faire construire, une simple déclaration à la mairie est suffisante.

Cependant, exceptionnellement dans certaines régions, les autorités administratives peuvent exprimer un refus. Ce refus est généralement justifié par un souci de conservation de l’architecture traditionnelle de la région concernée.

Inutile de se presser pour réaliser ses travaux de construction de toiture-terrasse. Que ce soit en rénovation ou pour un bâtiment neuf, il vaut mieux prendre son temps et recueillir toutes les informations préliminaires nécessaires.

Ensuite, il faut également avoir la patience de comparer plusieurs devis afin de sélectionner l’offre la plus avantageuse. Les prestataires domiciliés dans la région et qui possèdent une certification RGE sont à privilégier… Et même après avoir choisi son prestataire, il faut toujours échanger avec lui afin de trouver les meilleures solutions pour bénéficier d’une bonne isolation thermique et d’une parfaite étanchéité.

En revanche, il ne faut jamais faire confiance à un ouvrier qui travaille au noir, car on s’expose ce faisant à de graves déconvenues qui ne sont pas couvertes par les assureurs. En outre, le droit civil ne pourra pas rendre justice au commanditaire des travaux en cas de litige, d’où la nécessité de vérifier que son prestataire est bel et bien connu par les autorités administratives.

Coût pour la création d’un toit terrasse
4.78 (95.56%) 9 votes