Coût moyen pour la réalisation d’un toit en ardoise

Coût moyen pour la réalisation d’un toit en ardoise

Ardoise naturelle ou ardoise artificielle ? Comment choisir un professionnel pour réaliser une toiture en ardoise ? Découvrez le budget à prévoir pour faire appel à un couvreur spécialiste des toits ardoise.

Pose d'une toiture en ardoise
Pose d'une toiture en ardoise

L’ardoise est un revêtement de toiture très utilisé dans certaines régions de France et d’Europe. On l’apprécie beaucoup pour sa solidité et pour sa durée de vie qui varie entre 30 et 100 ans selon le type d’ardoise choisi.

Son entretien n’est pas non plus trop coûteux et doit être effectué en moyenne une fois sur 2 ans. C’est un modèle de toiture intéressant dans l’ensemble, mais dont le coût de revient est non négligeable : il faut compter entre 50 et 150 euros le mètre carré pour une toiture en ardoise.

Les 2 types de toiture en ardoise : l’ardoise naturelle et l’ardoise artificielle

L’ardoise naturelle est une roche issue de la superposition de différentes couches de minéraux et de matières organiques. Elle est extraite dans les carrières naturelles d’Angers et d’Espagne, puis taillée suivant un procédé artisanal. Cette ardoise naturelle a été adoptée comme toiture conventionnelle dans certaines régions de France, en particulier à Paris et en Bretagne.

Note : Si l’on choisit d’acheter de l’ardoise naturelle pour réaliser sa toiture, il faut s’assurer qu’il s’agit d’une ardoise certifiée par le label de qualité NF. Ce label garantit non seulement la provenance écologique de l’ardoise, mais aussi sa qualité, sa durabilité et ses caractéristiques (poids, dimensions, résistance à l’eau et aux intempéries, solidité, etc.).

Qu’en est-il de l’ardoise artificielle ?

L’ardoise artificielle était autrefois constituée à partir de fibres minérales et d’amiante. A compter de 1997, l’amiante a été retiré des procédés de fabrication industrielle et remplacé par des matériaux organiques. Cette ardoise présente la même apparence que l’ardoise naturelle, mais elle est moins épaisse, moins lourde et moins durable que sa consœur.

On retrouve dans les constituants de l’ardoise artificielle du ciment et de l’eau, raison pour laquelle on l’appelle aussi « ardoise fibro-ciment » ou ardoise synthétique.

Les différentes présentations de l’ardoise de toiture sur le marché

L’ardoise de toiture est souvent présentée quelle que soit son origine sous la forme :

  • De feuilles rectangulaires
  • D’écailles
Feuille rectangulaire pour toiture en ardoise
Feuille rectangulaire pour toiture en ardoise

L’épaisseur de ces morceaux varie entre 3 et 9 mm, quand les dimensions varient entre :

  • 10 x 10 cm et 27 x 18 cm pour les petits formats
  • 25 x 35 cm et 40 x 25 cm pour les formats moyens
  • 50 x 25 cm et 120 x 60 cm pour les grands formats

Comparatif des 2 types d’ardoise de toiture : avantages et inconvénients de chaque type

L’ardoise naturelle et l’ardoise artificielle sont toutes les 2 de bons matériaux de toiture et d’excellents isolants thermiques pour les logements. Cependant, chacune d’elles a des avantages et des inconvénients bien définis dont il faut avoir connaissance pour mieux faire son choix.

Avantages et inconvénients de l’ardoise naturelle

Solide, l’ardoise naturelle a une durée de vie moyenne de 100 ans, voire de 150 ans pour certaines. Elle résiste très bien à l’humidité et il n’est pas indispensable de l’entretenir régulièrement.

Cependant, et c’est là son premier inconvénient, elle est lourde et ne peut être posée que sur une charpente solide qui a été prévue pour supporter sa masse.

Elle coûte également cher, car son prix de revient (achat et pose) est souvent compris entre 100 et 150 euros pour un mètre carré. Enfin, elle n’offre qu’un panel réduit de couleurs qui se limite à ses différentes teintes naturelles.

Avantages et inconvénients de l’ardoise artificielle

A contrario de l’ardoise naturelle, l’ardoise artificielle offre un large choix de coloris. Les fabricants ajoutent au cours de la confection différents pigments, ce qui permet d’obtenir d’autres couleurs en plus de celle que l’on reconnaît naturellement à l’ardoise.

Elle a aussi l’avantage d’être moins lourde que son homologue, et donc d’être plus facilement manipulable et installable. La toiture en ardoise artificielle coûte moins cher, son prix (achat et pose) variant généralement entre 50 et 70 euros le mètre carré au plus.

Toutefois, on reproche à l’ardoise artificielle sa durée de vie qui se limite à 70 ans maximum. Après les 30 premières années d’usage, sa couleur commence à ternir, et des fissures peuvent également apparaître.

Pour éviter qu’elle ne s’abîme précocement, il faut régulièrement la nettoyer et parfois appliquer un traitement anti-algicide (pour éviter que les algues, mousses et lichens y prolifèrent) et un traitement hydrofuge pour réduire sa capacité d’absorption d’eau.

Quel type d’ardoise choisir pour sa toiture ?

Le choix se fait surtout en fonction des moyens du propriétaire. S’il a la capacité financière de s’offrir de l’ardoise naturelle, il est préférable d’opter pour ce matériau… Sinon, on se contentera de l’ardoise artificielle qu’il faudra changer après 30 ou 50 ans.

Note : il est important de vérifier de temps à autre que les planches ou les morceaux d’ardoise qui constituent la toiture ne sont pas abîmés.

Cet examen doit avoir lieu aussi souvent que possible afin remplacer les morceaux défectueux et de nettoyer l’ardoise de la poussière et des éventuelles algues qui auraient commencé à se développer là-dessus.

A qui confier les travaux d’installation de sa toiture en ardoise ?

La pose d’une toiture en ardoise est une tâche complexe qui est à réaliser avec soin et minutie. Seul un couvreur ou un ouvrier hautement qualifié peut s’en charger.

3 DEVIS GRATUITS

Plus de 10 000 professionnels partenaires

Il est même conseillé d’accepter de payer un peu plus cher pour qu’un vrai spécialiste se charge des travaux, car en cas de pose bâclée, la toiture peut s’effondrer et occasionner d’autres dommages au logement.

Il existe 2 types de pose de plaques d’ardoise : la pose clouée et la pose à crochets. Le couvreur est la seule personne habilitée à définir la méthode de pose qui convient à la structure du toit.

A retenir : Les toitures de forme plane ou ronde ne peuvent pas être recouvertes d’ardoise. Seules les toitures inclinées (en forme de pente) peuvent être coiffées sans risque par des feuilles d’ardoise.

L’entretien à long terme de sa toiture en ardoise

Peu importe le type d’ardoise choisi, il faut effectuer un entretien périodique de sa toiture.

En France, il est obligatoire de vérifier l’état de la toiture au moins une fois au terme de la première décennie après la pose.

Ensuite, lorsque la toiture est âgée de 20 ans, la vérification doit avoir lieu tous les 2 ans, puis chaque année quand la toiture a plus de 40 ans.

Cette vérification consiste à enlever les plantes et la saleté qui se sont accumulées sur la toiture d’ardoise. L’ouvrier qui en a la charge procède également à l’enlèvement et au remplacement des plaques brisées ou abîmées, et au besoin, répand sur l’ensemble un traitement algicide et un traitement hydrofuge.

Note : L’entretien complet d’une toiture avec l’application des traitements et la main d’œuvre du prestataire peut rapidement revenir à 2 000 euros.

Quelques conseils pratiques pour bien installer sa toiture d’ardoise

Avant même de confier la pose d’une toiture d’ardoise à un ouvrier, il faut d’abord se rendre à la mairie de sa ville et s’assurer qu’il est possible d’installer un tel type de toit dans sa région.

Si la mairie accorde son autorisation, il faudra également vérifier que la couleur de l’ardoise choisie s’intègre parfaitement dans le paysage de la zone de résidence.

Ensuite, il faut faire appel à différents couvreurs et comparer leurs devis. Le tarif réel de la prestation évolue en fonction de la région, de l’expérience du prestataire et aussi du type et des caractéristiques de l’ardoise à poser…

Pour être certain d’avoir une bonne toiture au juste prix, il faut demander entre 3 et 5 devis différents et choisir l’offre qui semble la plus réaliste.

Il faut également tenir compte de la distance que devra parcourir l’ouvrier pour venir sur le chantier et de la durée de l’ouvrage : plus ces données seront longues, plus les travaux risquent de revenir chers.

Par ailleurs, s’il est possible de signer avec le couvreur un contrat de maintenance ou de visite annuelle ou biannuelle, il vaut mieux le faire. Attendre une dizaine d’années avant de s’intéresser à l’état de sa toiture d’ardoise peut sérieusement faire grimper la facture.

En outre, un contrôle régulier permet d’éviter les mauvaises surprises qu’apportent les intempéries et les aléas climatiques (fuites d’eau ou décoiffage d’un coin de toiture par exemple).

En résumé…

L’ardoise est un matériau isolant et écologique dont on peut se servir pour avoir une toiture de bonne qualité. Elle coûte en moyenne 125 euros le mètre carré pour la version naturelle, contre 60 euros en moyenne pour la version industrielle. Elle n’a pas de grands inconvénients, à part le fait qu’elle est lourde et qu’il est obligatoire de la faire poser par un professionnel. Pour une plus grande longévité, il est conseillé de la faire contrôler et nettoyer aussi souvent que possible.

Coût moyen pour la réalisation d’un toit en ardoise
4.14 (82.86%) 7 votes