Tarif horaire d’un façadier : coût général des travaux de façade

Tarif horaire d’un façadier : coût général des travaux de façade

Des travaux de façades en perspective ? Tout ce que vous devez savoir sur les façadiers : tarif horaire moyen, assurance et travaux réalisés par un façadier.

Façadier appliquant un enduit de façade
Façadier appliquant un enduit de façade

Le métier de façadier est un métier dont la professionnalisation est très récente. En effet, il y a encore quelques années, le traitement et la réparation des façades étaient effectués par des maçons professionnels.

Mais avec la diversification des enduits de façades et la création de nouveaux outils d’application, il a fallu mettre en place un corps de métier spécialisé. C’est ainsi que le métier de façadier est apparu et est désormais exercé par des professionnels formés et qualifiés exclusivement pour les travaux de finition ou d’entretien des façades.

Qu’est-ce qu’un façadier ?

Un façadier est un ouvrier spécialisé du bâtiment dont le rôle consiste principalement à appliquer un enduit de façade sur les faces internes ou externes d’un mur ou d’une cloison.

On l’appelle également enduiseur, ou bien enduiseur-façadier.

Son savoir-faire se retrouve dans le procédé de choix et de préparation de l’enduit et ensuite dans la technique d’application de ce dernier. Le travail d’un façadier doit toujours être impeccable et irréprochable même s’il n’effectue pas la pose de l’enduit en une seule fois.

Il doit également savoir choisir les teintes des façades de sorte à être en parfaite harmonie avec le design intérieur ou extérieur de la maison ou du bâtiment concerné.

Travaux exécutées par un façadier

Cependant, dans la pratique, le métier de façadier ne se limite pas uniquement à l’application de l’enduit. Le façadier peut également traiter la façade, c’est-à-dire lui appliquer d’autres produits afin d’améliorer son étanchéité par exemple, ou la renforcer. Il peut également prendre en charge son entretien et effectuer des travaux de nettoyage ou de ravalement de façade.

En somme, on peut faire appel à un façadier pour :

  • Effectuer un ravalement de façade
  • Nettoyer une façade
  • Appliquer un traitement d’étanchéité à sa façade
  • Réparer une façade
  • Effectuer les travaux de finition d’une façade en rénovation
  • Appliquer un enduit (crépi ou autre) sur une façade
  • Isoler une façade grâce à l’application d’un enduit spécifique

Tarif horaire d’un façadier

Le tarif horaire (ou au mètre carré) d’un façadier est fixé en fonction de la tâche qu’il doit accomplir, mais aussi en fonction de la qualification réelle du professionnel. Voici quelques tarifs indicatifs.

Un ravalement de façade coûte entre 30 et 100 euros le mètre carré suivant l’état de la façade concernée et l’importance des travaux à effectuer. Mais si le ravalement doit être facturé à l’heure :

  • Il coûte entre 20 et 45 euros HT s’il est effectué par un façadier-peintre
  • Il coûte entre 40 et 50 euros HT s’il est effectué par un façadier-maçon

Un nettoyage de façade coûte entre 4 et 30 euros le mètre carré, en fonction du degré de saleté et de l’état de la façade.

Une application d’enduit ou de crépi (multicouche ou non) coûte entre 20 et 80 euros le mètre carré.

Une pose de peinture d’imperméabilisation coûte entre 32 et 50 euros le mètre carré, et celle de lasure sur du bois vaut entre 17 et 25 euros le mètre carré.

Enfin, les travaux d’isolation de façade sont les plus onéreux. Les façadiers les facturent entre 10 et 200 euros le mètre carré pour une isolation sous bardage. Par contre, dans le cas d’une isolation sous enduit, les tarifs se situent entre 120 et 190 euros le mètre carré.

Assurance des façadiers et des professionnels de la façade

L’assurance de protection en cas d’accidents de travail est offerte par la grande majorité des entreprises et établissements d’assurance en France. Les assureurs sont en effet habitués à fournir des couvertures plus ou moins larges aux ouvriers et aux professionnels qui exercent des métiers dangereux dans les secteurs des BTP ou de l’industrie.

Par contre, il est plus difficile d’accéder à une garantie décennale pour couvrir les éventuels dommages qui peuvent survenir après la réalisation d’un travail. Or, cette garantie décennale est une obligation légale pour les professionnels, et même si elle revient chère, tous les façadiers et professionnels des façades sont contraints d’en avoir une.

En général, une année d’assurance est facturée au minimum à 950 euros pour toutes les catégories de prestataires (professionnels, ouvriers ou entreprises). Dans le détail, on a :

  • Un tarif de 300 euros le mois au moins pour une SARL qui a moins de 3 salariés ayant plusieurs années d’expérience
  • Un tarif de 250 euros le mois au moins pour une SARL de moins de 3 salariés et qui n’a jamais eu à répondre d’un sinistre pendant ces premières années d’existence
  • Un tarif de 100 euros par mois au moins pour un artisan qui travaille seul et dont le chiffre d’affaires se situe en dessous de 100 000 euros

Comment devenir façadier professionnel

La formation pour devenir façadier professionnel peut être entamée juste après le BEPC ou alors après le baccalauréat. Pour les titulaires du BEPC, elle débute par l’obtention d’un CAP de maçon, de peintre ou de plâtrier-plaquiste. Ensuite, le futur façadier va se professionnaliser grâce aux travaux et aux expériences de terrain.

La formation post-bac dure quant à elle 2 ans. Elle permet aux jeunes maçons désireux de devenir façadier d’approfondir leurs compétences dans la réalisation des traitements d’étanchéité et dans la pose des enveloppes de bâtiment.

Enfin, l’AFPA (Association nationale pour la Formation Professionnelle des Adultes) propose également des formations pour devenir façadier à l’intention des personnes déscolarisées.

Note : le salaire brut mensuel d’un façadier est estimé à 1 430 euros.

Les principaux risques du métier de façadier

Le métier de façadier est un travail qui exige d’avoir une santé robuste et de prendre de gros risques.

L’utilisation quotidienne de machines telles que les malaxeurs ou les mélangeurs pour la préparation de l’enduit n’est guère aisée. En outre, le façadier est régulièrement exposé aux gaz et autres émanations nocives provenant des différents enduits qu’il utilise pour traiter les façades…

Et enfin, le façadier est également exposé aux intempéries quand il travaille, sans compter le fait qu’il est couramment obligé d’exercer en hauteur et dans des conditions qui ne sont pas toujours agréables.

Compte tenu de ces différents risques, le façadier se doit de souscrire à une assurance convenable afin de pouvoir faire face à ses frais de santé et de prise en charge en cas d’accidents de travail.

Tarif horaire d’un façadier : coût général des travaux de façade
4.86 (97.14%) 7 votes