Comment choisir sa gouttière, présentation générale des différents types de gouttières, matériaux, forme

Comment choisir sa gouttière, présentation générale des différents types de gouttières, matériaux, forme

Gouttière
Gouttière

Il existe différents modèles et différentes formes de gouttières. Certaines sont construites en zinc, en alu, en PVC ou en cuivre, alors que d’autres sont fabriquées en composite, un matériau récent et encore peu connu du public.

En outre, les pentes des gouttières, ainsi que leurs profilés, varient de l’une à l’autre, et il n’est pas du tout aisé de s’y retrouver sans connaitre leurs caractéristiques.

Les différents types de gouttière

Tout d’abord, il faut savoir qu’on classe les gouttières en 6 grands groupes, chacun étant réparti dans l’une des 2 catégories suivantes : les gouttières pendantes ou les gouttières rampantes.

Les gouttières pendantes sont fixées à la rive du toit, tandis que les gouttières rampantes sont fixées sur le toit à l’aide de crochets ou sur la corniche.

Dans la catégorie des gouttières pendantes, on identifie 4 groupes : les gouttières lyonnaises, les gouttières moulurées, les gouttières à l’anglaise et les gouttières carrées.

Dans la catégorie des gouttières rampantes, on distingue exclusivement 2 types de gouttière : les gouttières nantaises (ou Laval) et les gouttières ardennaises (ou rouennaises ou havraises).

Les éléments constitutifs d’une gouttière

Une gouttière comprend principalement :

  • 1 naissance de gouttière
  • 1 profilé de gouttière (ossature de la gouttière)
  • 1 support de gouttière, en général des crochets ou des chevrons
  • 1 fond de gouttière
  • 1 ou plusieurs angles de gouttière
  • 1 descente de gouttière (tuyau de descente des eaux collectées)

Caractéristiques d’une gouttière

Une gouttière est caractérisée par :

  • Le développé ou DEV qui correspond à la largeur de la feuille du matériau qui a servi à la constituer. Il varie entre 60 et 185 cm
  • La section ou le diamètre de son tuyau de descente qui est compris entre 60 et 80 mm
  • La longueur totale du dispositif. Elle varie entre 2 et 4 m pour les modèles standards et augmente jusqu’à 12 m pour les modèles extra longs

Les matériaux de fabrication d’une gouttière

Une gouttière peut être construite en aluminium, en zinc, en PVC, en cuivre ou en composite.

Le zinc est le matériau le plus couramment utilisé pour la confection des gouttières. Il correspond aux normes d’urbanisme et a une durée de vie de 40 ans en moyenne.

L’aluminium ou alu est également fréquent dans la construction des gouttières. Il a l’avantage d’être léger et résistant. Il coute un peu plus que le zinc, et sa durée de vie se situe autour de 30 ans.

Le PVC est le modèle le plus économique des gouttières. Il est moins cher et esthétique. En revanche, il a une durée de vie très réduite qui n’excède pas 10 ans.

Le cuivre est le matériau de luxe des gouttières. Quasiment parfait, il est doté d’une résistance à toute épreuve et peut tenir une centaine d’années. Malheureusement, c’est également le modèle le plus cher des gouttières, le prix d’une gouttière en cuivre valant pratiquement 10 fois celui du PVC.

Le composite est un matériau composé de fibres de verre et de résine. Sa particularité réside dans le fait qu’il résiste aux pluies acides et aux rayons UV. Sa durée de vie est largement supérieure à 10 ans, son seul défaut majeur étant sa rareté sur le marché.

Cout des différents types de gouttières

Les tarifs sont donnés en fonction du matériau de la gouttière et de sa longueur.

Cout de la pose des gouttières

Après l’achat des gouttières, il ne faut pas oublier qu’il est indispensable d’appeler un professionnel pour que celui-ci procède à la pose. Le tarif de la pose varie en fonction des dimensions de la gouttière et du matériau qui a servi à sa fabrication.

Les gouttières de cuivre sont les plus chères à poser tout comme celles en zinc. Le cout de leur pose se situe entre 50 et 500 euros.

Les gouttières d’alu, de PVC et de composite sont les moins chères à installer. Un budget de 30 à 100 euros au maximum est suffisant pour les faire poser.

Mais il faut garder à l’esprit que ces prix ne sont que des estimations données pour des modèles standards de gouttières. Pour des gouttières sur-mesure, le tarif va certainement augmenter.

3 DEVIS GRATUITS

Plus de 10 000 professionnels partenaires

Quelle gouttière choisir ?

Au vu de toutes ces informations, on peut conclure qu’il faut choisir sa gouttière :

  • En fonction de la pluviométrie de la zone où l’on réside
  • En fonction de la proximité de son domicile avec une plage marine
  • En fonction du style extérieur que l’on souhaite donner à son logis
  • En fonction de ses moyens

Les gouttières nantaises, et en particulier les gouttières de PVC ne sont guère adaptées pour les zones à forte pluviométrie ou pour des logements en bord de mer.

Par contre, les autres profilés (Lyonnaise de forme carrée, havraise, à l’anglaise, etc.) peuvent être installés dans les zones à forte pluviométrie. Le cuivre étant le matériau le plus résistant, il s’adapte admirablement bien avec les logements anciens ou ceux situés en bordure de mer…

Mais dans le cas où l’on n’a pas la possibilité de s’offrir une gouttière de cuivre, on peut opter pour le zinc ou l’alu.

Le choix des couleurs et des teintes dépend des préférences de chacun. Il existe du composite teinté, du PVC blanc, noir, marron, gris, sable, de l’alu noir ou blanc, du zinc blanc ou laqué… A ce niveau, une grande variété de couleurs est disponible, et dans le cas où la palette de couleurs est limitée, on peut toujours peindre sa gouttière avant de la poser.

Note : quel que soit le type de gouttière choisi, il ne faut pas oublier qu’il est essentiel de nettoyer régulièrement sa gouttière pour qu’elle laisse passer l’eau convenablement. Pour éviter qu’elle ne soit remplie de détritus, on peut la recouvrir d’un film anti feuilles, et éviter de choisir les modèles de type carré. Leur forme leur permet de conserver la poussière et d’être facilement encrassés.