Budget moyen pour l’aménagement pièce à vivre : (combles, garage…)

aménagement combles

Aménager une pièce à vivre consiste à transformer une zone inhabitable en pièce habitable. Il peut s’agir par exemple d’aménager le garage ou encore les combles dans le but d’avoir plus d’espace.

Les démarches à engager peuvent être communes à tous les types d’aménagement, mais la plupart sont particulières et ont leurs budgets propres qu’il importe de déterminer.

Les conditions générales des aménagements en pièce à vivre

Une pièce à vivre ne peut être aménagée en marge de la loi. En d’autres termes, pour entamer un aménagement vous devez vous renseigner sur les indications faites par la loi. En général, deux questions se posent systématiquement quand c’est le moment de transformer sa demeure, ou qu’il est temps d’augmenter la zone habitable de sa demeure.

Aménagement pièce à vivre Prix moyens HT
Travaux généraux
Désinsectisation 50 à 3 000 €
Déshumidification 10 à 100 €/m²
Tarif moyen spécifique
Aménagement de comble 1 500 €/m²
Aménagement de sous-sol 2 000 €/m²
Aménagement de garage 400 à 600 €/m²

La première concerne l’importance de la dénonciation des travaux en vue de l’obtention d’une autorisation ou d’un permis et la deuxième concerne la nécessité de l’architecte pour la réalisation, une obligation non seulement technique, mais aussi légale.

Les démarches administratives

Avant d’entamer les travaux d’aménagement de pièce à vivre, qu’il s’agisse d’un garage, d’un comble ou d’un sous-sol, vous devez déclarer préalablement les travaux auprès de votre mairie. Si vos travaux entrainent la création d’une nouvelle ouverture, ou la modification de la façade ou de l’aspect extérieur de la maison, la déclaration des travaux sera liée à une autorisation particulière : le permis de construire.

En effet, si les travaux à effectuer sont supérieurs à 20 m² ou si une modification de la façade du bâtiment ou du mur porteur est nécessaire, vous aurez besoin d’un permis de construire. Les demandes de permis de construire et la déclaration des travaux sont faites longtemps avant le début des chantiers. Il faut aussi préciser que si la zone d’habitation est couverte par un Plan Local d’Urbanisme, le permis ne sera nécessaire qu’au-delà de 40 m².

La nécessité de l’architecte

En dehors de la déclaration de travaux et de la demande de permis de construire préalable, vous avez l’obligation de confier les travaux à un architecte. Dans ce cas, le recours à un architecte est d’obligation légale. Même si le bon sens devrait pousser au recours à l’architecte, il est désormais obligatoire pour les travaux de transformation dans le cadre des habitations dont la superficie totale dépasse 170m².

Il faut préciser que dans tous les cas, pour les travaux d’aménagement, si vous devez modifier la construction déjà existante, vous gagnerez à faire appel à un architecte. Vous remarquerez que, quelques fois, les sociétés de construction et d’aménagement contactées font automatiquement appel aux services d’un architecte. Ce dernier percevra pour vos travaux, des honoraires dont le montant est calculé en fonction du coût total des travaux.

Si vous faites appel à un architecte vous-même, ses honoraires seront négociés par vous, et pourront être établis par pourcentage de 7 à 12 % du coût total des travaux, ou par heure ou un montant déterminé à l’avance. Si par contre, l’architecte est contacté par la société devant se charger de l’aménagement, vous aurez à payer ses services, le coût des services de l’architecte étant joint à la facture totale de la société.

Les autres travaux généraux

En dehors de ces obligations légales, il existe des travaux d’aménagement communs à tous les types d’aménagement en pièce à vivre. La réalisation de ces travaux est dès lors systématique. Il s’agit des travaux d’assainissement. En réalité, les caves, les combles ou les garages sont des lieux en dehors de la propriété.

C’est pour cela que, toujours dans le cas des sous-sols et des combles et quelques fois dans le cas du garage, vous devez procéder à un travail préalable d’assainissement. Ce travail consistera à résoudre les problèmes d’humidité et à procéder à la désinfestation. Pour ce qui est de la désinfestation, le coût des travaux varie selon la méthode.

Si vous dératisez et procédez à l’utilisation de produit insecticide vous-même, les travaux peuvent s’élever à 50 € au plus. Si vous confiez les travaux à une entreprise spécialisée en désinsectisation vous devrez prévoir 50 € à 3000 € en fonction du problème et de la superficie à traiter.

Pour les travaux d’humidité, il peut s’agir d’un travail intérieur, par usage de ciment hydrofuge, cloisons hydrofuges, l’utilisation de résine ou autres matériaux et revêtement de sol et mur. Vous pouvez aussi opter pour l’installation d’un déshumidificateur d’air électrique.

La première technique impliquant automatiquement des réparations de la pièce à aménager, elle est préférée. Le coût des travaux de déshumidification s’élève de 10 à 100 €/m² pour les revêtements des sols et des murs.

Quelques idées particulières d’aménagement, travaux et coûts

Une fois que vous avez fini d’accomplir les travaux généraux liés à tous les types d’aménagement, qu’ils soient légaux ou optionnels, vous pourrez procéder à la réalisation des travaux plus particuliers, concernant chacune des zones que vous souhaitez aménager.

Le coût des travaux dépendra des divers lieux, mais, en moyenne, un aménagement d’espace à vivre coûte 1 000 €/m².

Aménagement comble en pièce à vivre

Le comble est la partie de la maison située entre la toiture et le plafond. Jadis souvent utilisée comme grenier, cette partie de la maison peut aussi être convertie en pièce à vivre. En général, le choix se fait en fonction de l’espace disponible. Si vous disposez d’une hauteur pouvant atteindre 1m80 vous pouvez procéder à l’aménagement en pièce à vivre. Sinon, seuls un grenier ou autre lieu de stockage pourra être réalisé.

Le coût de l’aménagement de comble s’élève en moyenne à 1 500 €/m². Tous les travaux peuvent être réunis en ces quelques points détaillés :

  • Pose de cloisons en placo : Les cloisons sont utiles pour renforcer le plafond qui constituera le sol de la pièce installée au grenier. L’installation coûte entre 30 à 400 €/m².
  • Travaux d’isolation des combles : Très importants dans ce cas, il faudra revoir le système d’étanchéité du toit ainsi que des murs. Cela coûtera entre 40 à 100 €/m².
  • Installation des fenêtres : Les fenêtres sont installées au toit. L’installation coûte 300 € par fenêtre.
  • Installation électrique : 500 à 2 000 €.

Il faut préciser que dans le budget, il ne sera pas prévu de travaux d’extension véritables. Les seules modifications extérieures à appliquer sont celles des fenêtres à installer aux toits. C’est généralement ce qui donne obligation de faire la demande de permis de construire.

Aménagement sous-sol en pièce à vivre

Les sous-sols sont, comme les combles, des lieux construits presque automatiquement pour les nouvelles maisons. Ils sont construits sans objectifs réels d’utilisations futures. C’est pour cette raison qu’avec les combles, ils sont souvent aménagés. Toutefois, contrairement aux combles qui deviennent presque toujours des pièces à vivre, les sous-sols sont souvent transformés en espace de rangement.

Pour les travaux d’aménagement de sous-sol, vous aurez besoin de 2 000 €/m² à distinguer comme suit :

  • Pose de cloisons : Très rare dans les sous-sols souvent bien construits 30 à 200 €/m².
  • Chauffage : 70 à 100 €/m².
  • Travaux d’isolation : 40 à 100 €/m².
  • Drainage : Il s’agit des travaux pour empêcher l’humidité de rester ou pour éviter toute inondation : 1 000 € en moyenne.
  • Installations électriques : Ce sont les installations pour la luminosité et autres installations électriques utiles. Le coût s’élèvera de 500 à 2 000 €.

Les travaux d’aménagement principaux du sous-sol sont la luminosité et les travaux de drainage. Les autres travaux seront les mêmes que dans les cas des combles.

Aménagement garage en pièce à vivre

Le garage est le lieu le plus rarement aménagé en pièce à vivre. Comme il est rarement construit sans intention réelle d’utilisation, il est rarement détourné en pièce à vivre. Toutefois, en comparaison avec les autres procédures, en raison de son emplacement, il coûte moins cher que les autres. Les travaux sont toujours les mêmes dans ce cas aussi, mais ils sont moins importants.

Les travaux d’aménagement de garage vous coûteront 400 à 600 €/m² en moyenne.

Les travaux pourront être détaillés comme suit :

  • Isolation : En dehors des travaux de déshumidification, si votre garage n’était pas isolé, il faudra effectuer l’isolation. Le prix reste le même que pour les autres surfaces, soit 40 à 100 €/m².
  • Pose de cloisons : Quelques fois, le sol du garage est fait en matériaux d’extérieur. Dans ce cas, de nouvelles cloisons en placo devront être installées, avec carrelage si nécessaire. Le coût restera comme en cas de sous-sol, 30 à 200 €/m².
  • Porte de garage : Les travaux de modification de la porte du garage en nouvelle cloison ou en nouveau mur vous coûteront, s’ils sont distingués des cloisons au sol et aux autres murs, 600 € à 2 500 € pour une transformation en baie en aluminium avec isolation intégrée.

La particularité des aménagements de garage tourne autour de la porte. C’est d’ailleurs le seul travail systématique en dehors de la décoration. Il n’est pas rare que le garage soit déjà entièrement adapté à la vie, surtout s’il dispose d’une porte qui donne accès à la maison. Dans ce cas, seuls les travaux de décoration d’intérieur sont à effectuer. Ces travaux peuvent coûter 50 à 150 €/m².

Budget moyen pour l’aménagement pièce à vivre : (combles, garage…)
5 (100%) 1 vote

Budget moyen pour l’aménagement pièce à vivre : (combles, garage…)