Salpêtre : causes, conséquences et solutions pour s’en débarrasser

Des signes d'humidité sur vos murs ? De la moisissure ? Et s'il s'agissait de salpêtre ? Découvrez comment l'éliminer et assainir vos murs.

traces salpêtre

Lorsqu’un bâtiment subit la pression des remontées capillaires, il est fréquent de voir apparaître des traces blanchâtres sur les murs. Il s’agit là d’un signe d’alerte au salpêtre.

D’où viennent ces tâches ? Quel est leur impact sur la qualité de l’habitat ? Quelles sont les solutions adaptées pour les contenir ? Voici l’essentiel à retenir sur le salpêtre.

Qu’est-ce que le salpêtre ?

Appelé aussi « sel de pierre », le salpêtre est un dépôt blanchâtre ou grisâtre qui apparaît souvent sur les murs des maisons. Il est composé d’une forte teneur de nitrate et de potassium. Le salpêtre est souvent visible au niveau inférieur des murs intérieurs.

humidité moisissure salpêtreMais lorsque l’ampleur de la dégradation est considérable, la limite des traces blanchâtres peut atteindre une hauteur de 1,5 mètre du sol. Il faut rappeler que le salpêtre ne se limite pas uniquement aux murs intérieurs. Il peut s’étendre aussi bien aux fondations des bâtiments.

D’où provient le salpêtre ?

La première cause de l’apparition du salpêtre est liée au phénomène des remontées capillaires. Le salpêtre résulte en effet d’une réaction chimique alimentée par l’humidité et les substances organiques.

Les eaux souterraines, enrichies en sels minéraux, vont profiter de petites fissurations et de la porosité des matériaux de construction pour drainer les matières organiques en décomposition dans le sous-sol vers les fondations et les murs du bâtiment. Une fois au contact de l’air, à la hauteur des murs, les bactéries vont se mêler à la résultante, avec l’apport de substances issues de la maçonnerie (le carbonate de calcium).

Mais dès que l’humidité se serait évaporée du mur, le mélange de sels minéraux va se transformer en nitrate de potassium puis en un dépôt blanchâtre, formant alors le salpêtre.

En dehors des remontées capillaires, le salpêtre peut se développer aussi au profit d’une mauvaise aération. Il est donc fréquent de déceler les signes de cette efflorescence dans une pièce mal aérée ou constamment exposée à l’humidité (la cuisine, l’habitat d’animaux, une cave…).

Quels sont les signes révélateurs du salpêtre ?

Il n’est pas difficile de diagnostiquer le salpêtre. À l’apparition des premières traces blanchâtres ou grisâtres sur un mur, on doit penser aussitôt à un cas de salpêtre. Ce dépôt de sels minéraux est souvent accompagné ou non de petits champignons, des moisissures, etc.

Parfois, le salpêtre peut être associé à un décollement de papier peint ou à l’effritement progressif de revêtements (plâtre ou peinture décollée au bas des murs). Un autre signe d’alerte est la présence des fissures dans les murs. La dégradation des murs, sous l’effet de l’humidité, peut entraîner l’apparition d’un réseau de fissuration plus ou moins dense (capillarités).

Les conséquences du salpêtre sur le bâti et les habitants

La présence du nitrate de potassium dans les murs va favoriser leur dégradation. Le salpêtre contribue en effet l’esthétique intérieure du bâtiment. Cela est bien visible avec la dégradation des revêtements muraux (décollement de la peinture, des crépis et du plâtre). Ce qui va rendre le milieu insalubre et malsain. Les murs du bâtiment deviennent ainsi friables, ce qui contribue à fragiliser toute la construction.

En plus de rendre l’intérieur insalubre, le salpêtre constitue une source d’allergies. Le nitrate de potassium, combiné parfois aux champignons ou aux moisissures, provoque souvent des réactions cutanées et des soucis respiratoires chez les occupants. Et si un enfant ou un animal de compagnie venait à ingérer du salpêtre, celui-ci peut souffrir de troubles digestifs à la suite.

Que faire en cas de salpêtre ?

Comme pour tout problème dans un bâtiment, il faut agir vite pour contenir son évolution. A la première apparition du salpêtre sur un mur, il est judicieux de l’enlever aussitôt. Ensuite, il faut bien brosser la zone affectée à l’aide d’une ponceuse ou une brosse métallique. L’utilisation d’une peinture anti-humidité ou un anti-salpêtre après le grattage de la zone s’avère aussi utile pour circonscrire rapidement le problème.

Après ces premières mesures, il va falloir agir sur les causes du salpêtre. En effet, lorsque les murs restent humides, les traces du nitrate de potassium finiront toujours par apparaître. Raison pour laquelle, il est important de faire appel à un professionnel pour un traitement de fond. Cela permet d’éradiquer complètement le problème.

Solutions anti-salpêtre : les traitements de fond

Il existe en effet de nombreuses solutions pour traiter le salpêtre. Elles sont, pour la plupart, axées sur les facteurs qui sont à l’origine de la formation du sel à pierre : la remontée capillaire et la mauvaise aération.

Pour la première cause, les solutions employées généralement sont :

  • le drainage du sol ou des murs de la maison : grâce à un dispositif d’évacuation d’eau monté à l’aide d’un tuyau, on peut parvenir à drainer les eaux souterraines au niveau du sol ou des murs du bâtiment.
  • l’injection de silicone ou de la résine : à l’aide d’une seringue adaptée, on injecte une certaine quantité de résine ou de silicone, à intervalles réguliers, dans le mur. Ces deux substances étant capables d’agir en profondeur, cela permet de boucher les capillarités dans un mur humide.
  • l’assèchement des murs : grâce à un dispositif agissant comme une centrale électrique, l’eau souterraine infiltrée est évacuée du mur humide.
  • la membrane d’étanchéité : cette technique consiste à poser une membrane étanche le long du mur humide. Cela permet de stopper toute ascension d’eaux souterraines dans les capillarités.
  • le cuvelage (au besoin)

Les solutions pour une meilleure aération des bâtiments

Il existe aussi plusieurs solutions permettant d’améliorer l’aération intérieure. Elles s’appuient notamment sur divers systèmes de ventilation. On peut citer la ventilation mécanique VMC simple flux (une méthode permettant de renouveler l’air intérieur grâce à un système motorisé), la ventilation mécanique double flux, la ventilation mécanique répartie (VMR) et la ventilation mécanique inversée (VMI).

Dans certains cas, on peut installer un puits canadien dans le bâtiment. Ce système, basé sur un procédé géothermique, utilise la température du sol pour chauffer et refroidir l’air intérieur.

Des solutions pour traiter la surface des murs affectés 

Hormis les traitements de fond, il existe des solutions pour protéger la surface des murs de l’humidité. Chaque solution étant adaptée à un cas spécifique, on peut distinguer : des revêtements muraux spécifiques contre l’humidité (les peintures anti-humidité, les traitements anti-mousse et les enduits anti-humidité) et les hydrofuges de surface.

Le salpêtre est un vrai fléau pour les logements mal aérés ou impactés par la remontée d’humidité par capillarité. Lorsque cette efflorescence n’est pas traitée à temps, cela peut entraîner une dégradation des murs et une fragilité des fondations. En faisant appel à un professionnel dès les premiers signes de salpêtre, on peut arriver à contenir l’ampleur du problème rapidement.

Salpêtre : causes, conséquences et solutions pour s’en débarrasser
4.9 (97.5%) 16 votes

Salpêtre : causes, conséquences et solutions pour s’en débarrasser