Plâtrier : domaines d’interventions, tarif horaire et spécialités

Plâtrier : domaines d’interventions, tarif horaire et spécialités

Tout savoir sur le plâtrier, son rôle, ses prestations, ses spécialisations, le coût de son intervention et comment obtenir un devis

platrier

La construction d’une maison, des premières esquisses à l’isolation de la toiture, nécessite l’implication de plusieurs personnes dans le métier du bâtiment. On aura ainsi besoin de la compétence d’un constructeur en béton armé, d’un électricien, du charpentier, d’un carreleur, d’un menuisier, d’un peintre, d’un serrurier, etc.

De son côté, le plâtrier, spécialiste de l’isolation et des cloisons, commencera son travail en second plan, après le passage du maçon et du menuisier.

Le plâtrier : professionnel de la pose de cloisons et de l’isolation 

Une fois les travaux de gros œuvre réalisés, toutes les surfaces du bâtiment en devenir ont besoin d’être isolées avant d’être peintes. A cette fin, le seul matériau doté de propriétés hydrofuges tout en constituant un rempart efficace contre les problèmes thermiques et phoniques est le plâtre.

Il est alors utilisé sous forme de plaques sur les combles, les greniers et les différentes cloisons de la maison. Quelquefois, il joue un rôle esthétique et sert de décoration finale dans les pièces. Il permet alors de créer des ornements décoratifs en staff ou de camoufler certaines imperfections de construction.

Afin de remplir correctement sa fonction, le plâtre doit avoir été au préalable parfaitement appliqué sur toutes les surfaces concernées. Ainsi, à moins d’être doué pour le faire, l’idéal serait de faire appel à un plâtrier professionnel.

Encore appelé plafonnier, cet ouvrier reconnu pour sa dextérité avec le plâtre est aussi spécialisé dans le briquetage et l’enduit. A cette fin, il possède des qualités telles que le sens de la méthode ainsi qu’une grande aptitude à interpréter un plan de construction. Soigneux, rapide, minutieux et précis, ce dernier est aussi capable de tenir une longue journée de travail tout en tenant les délais des commandes.

Le plâtrier travaille par ailleurs en coordination avec les autres professionnels à qui il facilite la mise en œuvre des travaux de finition. Ainsi, le menuisier intérieur aura besoin de ses cloisons, et le peintre devra attendre les parois qu’au préalable le spécialiste du plâtre aura rendues plus lisses. De même, à des fins de décorations, ses doublages permettent de dissimuler parfaitement les différents câbles et canalisations ainsi que les défauts du plafond.

Les différents domaines d’intervention d’un plâtrier

Du sol au plafond en passant par les murs et cloisons, les travaux de platerie couvrent toutes les surfaces de la maison. Ainsi, que ce soit sur des chantiers de réparation ou de constructions neuves (bureaux, bâtiments publics, immeubles collectifs, commerces), le plâtrier a toutes les raisons de s’y trouver. Il intervient également dans les domaines d’expertise comme :

  • la rénovation
  • la décoration
  • l’aménagement
  • l’isolation
  • les travaux de finitions intérieures.

Sa tâche consistera alors à poser des plafonds suspendus, de cloisons préfabriquées en plâtrerie sèche et d’enduits intérieurs. Le plâtrier se chargera également de la réalisation d’ouvrages en plâtre ou en staff ou du montage de cloisons en carreaux ou briques de plâtre. Très varié, son domaine d’action l’amènera aussi à effectuer la pose de plâtre-isolant ou d’isolants acoustiques et thermiques en laines de verre en polystyrène, etc.

Avec les années et la grande pénibilité de la profession, le métier de plâtrier a connu beaucoup d’évolution. Ainsi, avec le développement des éléments secs (plaques de plâtre, supports, vis, carreaux, etc.) certains se convertissent en plâtrier-plaquiste. Pour isoler ou aménager une pièce, ils fabriquent alors des cloisons sèches prêtes à l’emploi qu’ils installent.

D’autres par contre, compte tenu de leur habileté, se tournent vers la décoration et deviennent des plâtriers-staffeur ornemanistes. Leur travail consiste alors en la réalisation ou la restauration d’éléments décoratifs comme les corniches en staff, les rosaces et les moulures.

L’autre spécialisation possible pour le plâtrier, proche de l’artisanat d’art, est celle du plâtrier-stucateur. Il s’agit de la catégorie la plus demandée sur les constructions intégrant des créations originales d’architectes. Ainsi, grâce à du plâtre, de la poussière de pierre ou de marbre et des couleurs, ces artisans réalisent des enduits décoratifs. Ces différentes moulures, connues sous le nom de stuc, étant destinées à imiter l’aspect des matériaux tels que la pierre ou le marbre.

Plâtriers : combien faut-il prévoir pour une prestation ?

Une excellente réalisation de platerie requiert l’intervention d’un professionnel du métier. Ce dernier fixe alors le tarif de sa prestation, au mètre carré de travaux réalisés en fonction de plusieurs facteurs à savoir :

  • la situation géographique du chantier
  • le type de travaux à réaliser
  • l’ampleur de la tâche
  • les délais impartis
  • le matériau choisi

En détails, nous pourrons retenir les tarifs suivants :

  1. Ainsi, pour réaliser des travaux sur une cloison en doublage en polystyrène expansé, il faudra dépenser 33 € pour le neuf contre 36 € pour une rénovation.
  2. Pendant ce temps, le m² de cloison de séparation standard avec laine de verre neuve coûte 39 € et 42 € pour le modèle rénové. Le prix d’achat étant respectivement de 39 et 42 € pour la cloison en doublage avec laine de verre et montant.
  3. Pour le neuf ou le rénové, le jointement en deux passes coûte 3,20 € et celui des angles saillants revient à 12,50 €.
  4. Si par contre le plâtrier doit couvrir le plafond en plaques avec un plâtre isolant en laine de verre, le budget reviendra en moyenne à 40 €. Ce tarif pour le matériau neuf peut atteindre les 45 € quand il s’agit du rénové.
  5. De son côté, le m2 du plafond en plaques de plâtre avec laine de verre revient à 40 et 44 € pour du neuf et du rénové, respectivement.
  6. Quant à celui en combles aménagés, il faut s’attendre à débourser entre 42 et 47 € pour l’obtenir. A cette liste non exhaustive de prix de fourniture vient s’ajouter celui de la main d’œuvre qui coûtera entre 35 et 45 €, l’heure.

Eviter les mauvaises surprises budgétaires à la fin du chantier

Face à cette complexité à obtenir un tarif fixe, il est souvent recommandé de demander des devis personnalisés auprès de plusieurs plâtriers. Généralement gratuites et entièrement détaillées, ces grilles tarifaires permettent d’évaluer le prix par mètre carré des travaux et de choisir le plus abordable. On veillera alors à mentionner l’isolation souhaitée, le type de plâtre choisi, le type et le nombre de joints prévu ainsi que la surface à couvrir.

3 DEVIS GRATUITS

Plus de 10 000 professionnels partenaires

L’autre astuce pour que les travaux réalisés par un plâtrier reviennent moins chers serait d’acheter soi-même tous les matériaux nécessaires. Quand bien même le tarif serait intéressant, les prestations réalisées au « black » sont fortement à éviter. Cette pratique étant illégale et sans aucune garantie en cas de travail bâclé ou même de litige.

Pour gagner du temps dans la recherche d’un plâtrier, on pourra utiliser l’un des nombreux comparateurs de prix en ligne qui existe. Ces outils présentant l’avantage de réunir tous les professionnels et prestataires situés dans une région donnée. L’un d’eux pourra alors venir sur le chantier et estimer de visu les travaux à faire. Ce qui permettra de gagner du temps dans les délais impartis, que ce soit une nouvelle pose ou des travaux de rénovation.

Plâtrier : domaines d’interventions, tarif horaire et spécialités
4.5 (90%) 2 votes