Couverture toit plat : quelle solution pour quel budget au m2 ?

Un toit plat pour votre maison ? Découvrez les différentes options de couvertures possible pour une toiture accessible ou non.

maison couverture toit plat

Esthétiques mais aussi originales, les maisons à toiture plate sont de plus en plus demandées pour les constructions modernes. Et pour cause, cette configuration longtemps réservée aux immeubles et aux bâtiments d’entreprise offre de nombreux avantages.

A cette fin, de nombreuses évolutions ont été faites en matière d’isolation et de nouvelles possibilités ont été offertes pour la couverture de toit plat. Chacune de ses options étant associées à un tarif distinct.

Les caractéristiques d’une toiture plate

Apparu au début du XXe siècle dans les créations de Corbusier, le concept des constructions avec des toitures plates continue encore d’être utilisé aujourd’hui. Il s’agit en effet d’une technique répandue grâce à laquelle des surfaces planes sont laissées en guise de toit pour les bâtiments.

On retrouve généralement cette disposition au-dessus d’un garage, d’un immeuble collectif, d’une maison ou d’une habitation au style contemporain. Le bâtiment se distingue alors des autres logements pour lesquels une pente de 15° est observée sur une ou plusieurs de leurs faces.

Même s’il se distingue nettement des autres toitures, le toit plat ne se présente pas sous forme de surface complètement plane. Légèrement bombées, ces types de toitures offrent en effet une pente de 1 à 5°. Cette légère inclinaison ayant été prévue pour favoriser l’écoulement des eaux de pluie par les orifices d’évacuation, maximisant ainsi l’étanchéité du toit terrasse.

En outre, une toiture plate peut être construite

  • inversée grâce à une couche isolante à l’extérieur
  • avec des fenêtres de toit pour une excellente luminosité
  • froide grâce à une couverture ventilée par une fente d’air
  • chaude grâce à une couverture isolée et un pare-vapeur inclus

Les différents types de couverture pour toit plat

Pour éviter des confusions, il est important de préciser qu’il existe deux types de toits plats. Ainsi, les toitures non accessibles sont généralement obtenues à partir d’une dalle de béton simple. Elles ne servent alors qu’à protéger l’habitation et ses occupants des intempéries ainsi qu’à assurer leur sécurité. Quand bien même elles peuvent être utilisées pour installer des panneaux solaires photovoltaïques pour les besoins énergétiques de la maison.

Quant aux toits plats accessibles, ils offrent, comme leur appellation le sous-entend, la possibilité d’y créer un espace de vie. Le matériau utilisé varie alors d’un propriétaire à un autre. Pour éviter tout type d’accidents, la loi recommande la construction, dans le même matériau que le toit plat, d’un garde-corps de 1 à 1,10 m. Ces derniers devront alors être posés à la verticale et espacés de 11 cm au maximum s’ils sont à barreaux.

Avantages offerts par un faîtage plat

L’attrait des propriétaires pour des couvertures toit plat est dû au fait que cette dernière offre de nombreux avantages. Le plus remarquable est sa capacité à être transformée, en fonction du besoin, en espace supplémentaire facilement utilisable. Ainsi, dans le cas d’un toit accessible, on pourra y aménager un espace de jeux, une terrasse, un étage supplémentaire ou même un jardin. Cette dernière option offrant une meilleure isolation phonique et thermique au logement en dessous.

Couverture végétale pour toit plat non accessible
Couverture végétale pour toit plat non accessible

En plus d’être chic et esthétique, la couverture toit plat permet aussi de profiter de l’espace sous toiture et d’y créer une pièce, sans perte de place. A cela s’ajoute le fait que sa construction se fait sur déclaration en mairie, sans l’attente d’une autorisation spéciale. Sauf dans le cas d’un immeuble collectif où les changements doivent au préalable recevoir l’accord et l’autorisation de tous les copropriétaires.

Il faut toutefois notifier que, pour des raisons de protection du patrimoine socioculturel, la réglementation de certaines régions interdit l’option du toit plat. Pour ne donc pas violer la loi, il est conseillé de toujours vérifier les législations en vigueur avant de lancer les travaux de réalisation de la toiture.

Avant d’offrir tous ces avantages, le faîtage plat doit d’abord être recouvert d’un matériau optimisant son imperméabilité. Et puisque le toit plat est plus sujet aux fuites et infiltrations que les autres toitures, il faudra prévoir un système d’isolation et une couche filtrante. On pensera également à y mettre une couche de gravillons pour drainer ainsi qu’une couche de produits étanches. Autant de précautions que seul un spécialiste du domaine aura la capacité de prendre.

Les différents matériaux pour la couverture toit plat

Divers matériaux sont utilisés pour la couverture de toit plat. A cette fin, le propriétaire de la maison orientera son choix en fonction de l’usage final du toit plat et de ses préférences esthétiques. Il tiendra également compte de la charge totale que peuvent supporter les fondations du logement.

La surface plane pourra par conséquent être recouverte

  • de bois (Européen, composite, exotique)
  • de béton (armé ou cellulaire)
  • de pierres naturelles
  • de carrelage
  • d’acier

Chacun de ces revêtements possédant des variantes, il n’est pas rare de tomber sur des toitures fabriquées avec du béton lissé, mouchardé ou sablé à la place du béton cellulaire. De son côté, le bois pourra être remplacé par les lames ou les caillebotis et la pierre naturelle par le marbre, l’ardoise, le granit ou le grès.

Pour une imitation du carrelage, on pourra choisir entre la pierre naturelle, la céramique et le marbre. Si par contre on préfère avoir un toit végétalisé ou une terrasse « verte », il existe de nombreuses variétés de plantes qui ne nécessitent pas un grand entretien.

Couverture toit plat : le budget à prévoir pour en avoir une

La tarification d’une couverture pour toit plat accessible se fait en fonction de la superficie à recouvrir ainsi que du matériau utilisé pour le faire. Ainsi, pour projet simple, la fourchette de prix se situe entre 15 et 70 euros le mètre carré. En y incluant le coût de la pose, le tarif pour le mètre carré de toiture peut atteindre les 80 € à 110 €.

Le budget à prévoir pour se faire construire un toit plat devient important lorsqu’on choisit d’autres types de matériaux pour le revêtement. Ainsi, il faudra débourser entre 15 et plus de 100 euros le mètre carré pour recouvrir la surface de bois ou de béton. Dans le cas du carrelage, le prix oscille entre 10 et 150 euros le mètre carré, selon la matière utilisée lors de la fabrication. Le plus cher des matériaux pour la couverture de toit plat est la pierre. Elle coûte entre 30 et 150 euros le mètre carré.

Si le propriétaire choisit un toit végétalisé, l’installation lui coûtera entre 70 et 150 euros pour le m2. Ce tarif peut varier en fonction des essences choisies pour constituer le couvert végétal et s’il existe un système d’irrigation pour arroser les plantes. Lorsque par contre on possède un toit plat non accessible, une seule option est possible : poser des cellules photovoltaïques. L’installation de ce système permettant de produire de l’électricité coûte plus de 15 000 euros pour un toit de 20 mètres carrés.

La construction d’un toit plat prend également en compte le coût de la main d’œuvre. Variable selon l’importance des travaux et la région dans laquelle ils ont été effectués, ce dernier oscille généralement entre 40 et 60 euros le mètre carré.

A ce tarif, il faudra ajouter la dépense de 15 € par litre pour le primaire d’accrochage et 15 € par mètre carré pour le revêtement d’étanchéité. On pensera également à appliquer la TVA au devis avant d’obtenir le budget définitif des travaux. Ce qui peut atteindre les 100 à 150 euros le mètre carré pour un toit-terrasse.

Couverture toit plat : quelle solution pour quel budget au m2 ?
4.9 (98%) 10 votes

Couverture toit plat : quelle solution pour quel budget au m2 ?